Toulouse

Communication et médias

Big Happy met l'intelligence artificielle au service du marché de la communication

Par Paul Falzon, le 22 février 2019

Née de la fusion de l'agence de conseils Happy avec la société de trading publicitaire William, la PME toulousaine (15 salariés, CA prévisionnel : 1,7 M€) ambitionne d'intégrer le Top 5 régional de la communication dans les prochaines années.

Emmanuel Quéritet, président de la société de conseils en communication et trading publicitaire Big Happy.
Emmanuel Quéritet, président de la société de conseils en communication et trading publicitaire Big Happy. — Photo : Big Happy

Profiter au maximum des possibilités ouvertes par la data sur le secteur de la communication : c'est sur ce pari que vient de naître l'agence Big Happy, née de la fusion de deux PME toulousaines. La première s'appelle Happy : dirigée par Tania Piquionne et Emmanuel Quéritet, elle propose depuis 2010 des prestations de conseil global, dont l'achat d'espaces publicitaires en ligne. Insatisfaits de l'offre des régies traditionnelles sur ce segment, les deux associés, rejoints par Victor Gajan et Renaud Mamy, créent en 2017 William, agence de programmatique spécialisée sur le trading publicitaire en temps réel, avec un recours massif à l'intelligence artificielle (IA).

« Les deux sociétés ont exercé de façon indépendante jusqu'à ce que nous constations les convergences des métiers, résume Emmanuel Quéritet, président de Big Happy. Notre projet est de mettre l’analyse et le traitement de la data au service de la stratégie. » En amont du projet, l'IA facilite le benchmark mais aussi l'analyse des profils d’audience type par secteur. L'intelligence artificielle permet aussi d'optimiser le déroulement des campagnes, avec un ajustement des politiques d'achats en fonction des retours. En aval, l'IA permet aussi une analyse très poussée des résultats.

Un changement d'échelle

En créant Big Happy, les dirigeants d'Happy et de William veulent envoyer un message au marché « Le changement de nom est aussi un changement d'échelle, indique Emmanuel Quéritet. Nous avons regroupé nos équipes sur un site unique de 300 m2 à Montaudran, et procédé à plusieurs recrutements dont un Data Scientist et plusieurs chefs de projet : nous sommes calibrés pour attaquer des marchés nationaux. »

La nouvelle société regroupe aujourd'hui 15 personnes et ambitionne de faire passer son chiffre d'affaires de 1,4 M€ l'an dernier (cumul des CA de William et Happy) à 1,7 M€ en 2019. « L'objectif à terme est d'intégrer le Top 5 de la communication en Occitanie : nous sommes aujourd'hui la seule agence indépendante de la région à disposer d'expertises dans la data et le conseil », pointe Emmanuel Quéritet.

Emmanuel Quéritet, président de la société de conseils en communication et trading publicitaire Big Happy.
Emmanuel Quéritet, président de la société de conseils en communication et trading publicitaire Big Happy. — Photo : Big Happy