Var

Industrie

Ufo veut faire vivre son nouvel outil de production

Par Hélène Lascols, le 28 novembre 2019

Après trois années de développement, le groupe Ufo, expert des matériaux composites, est sur le point de lancer la commercialisation de ses casques pour motards. Alors que le groupe vient de se doter d'un nouvel outil de production, le dirigeant Xavier Pillet attend beaucoup de ce nouvel axe de développement. 

Le groupe Ufo a développé pour la marque d'équitation GPA une bombe, particulièrement innovante, notamment au niveau de la jugulaire, qui permet un dégagement important au niveau du champ de vision. Ce casque est notamment porté par la cavalière française de saut d'obstacles Pénélope Leprévost.
Le groupe Ufo a développé pour la marque d'équitation GPA une bombe, particulièrement innovante, notamment au niveau de la jugulaire, qui permet un dégagement important au niveau du champ de vision. Ce casque est notamment porté par la cavalière française de saut d'obstacles Pénélope Leprévost. — Photo : SPORFOT for GPA

Le groupe Ufo (CA 2018 : 3 M€) est un spécialiste du composite made in France et son savoir-faire se décline depuis 1987 dans les ailerons de planche à voile, les fixations de snowboard, les bateaux futuristes (dont la production a été relancée avec la filiale Ufo Boat) et dans les casques d’équitation, via un contrat de licence avec la marque GPA. Depuis trois ans, le dirigeant Xavier Pillet et sa vingtaine de salariés se sont lancé un nouveau défi : proposer aux motards le Graal en matière de casque.

Le futur casque haut de gamme français

Ce casque s’appelle Naca et se décline en deux modèles, le Riviera et le Castellet. Il a fait ses premières sorties en 2018, au Mondial de la moto à Paris et au Salon international de la moto à Milan. « Nous avons synthétisé notre savoir-faire pour proposer une vraie rupture technologique, brevetée : il est extrêmement rigide et la structure en nid d’abeille, alliant kevlar et carbone, permet d’absorber une partie de l’énergie en cas de choc », explique Xavier Pillet.

Son poids (300 grammes de moins en moyenne que ses concurrents les plus légers, NDLR), son petit volume, son étiquette made in France ont séduit, non seulement les motards mais aussi les fabricants. « Notre innovation ne laisse pas indifférent sur un marché où il ne s’est rien passé depuis trente ans », se félicite le dirigeant varois.

Les homologations, attendues pour le début de l’année, ont néanmoins pris du retard et l’entrepreneur espère pouvoir lancer ses premières fabrications avant la fin de l’année, voire début 2020. Les premières commandes sont attendues avec impatience, ne serait-ce que pour donner du grain à moudre au nouvel outil de production, installé sur le Plateau de Signes. « Cette année, nous avons quitté la zone industrielle de Toulon Est et investi 1,60 M€ dans un nouveau bâtiment, nous permettant de passer de 1 200 m² à 1 800 m² ; nous avons investi depuis trois ans près de 400 000 euros en R & D, avec l’aide d’un prêt régional à l’innovation. Il est désormais temps de générer du chiffre d’affaires et nous recherchons des partenaires pour le lancement commercial », détaille Xavier Pillet.

Des ambitions internationales

« La demande sera là, mais elle reste difficile à quantifier », estime le dirigeant, qui espère écouler un millier de casques la première année. Son look néorétro, ses qualités techniques laissent présager de belles perspectives de développement, malgré un prix de revient relativement élevé, qui le positionne sur un segment haut de gamme. Pour limiter le nombre d’intermédiaires, le casque Naca sera distribué auprès de concessionnaires, sur le site de vente en ligne d’Ufo ou encore, dans une boutique d’usine, encore en projet. Pour rayonner rapidement à l’international, Xavier Pillet entend aussi mener une politique marketing auprès des influenceurs du secteur.

En attendant les premiers résultats commerciaux de cette nouvelle aventure, qui pourrait se décliner dans un second temps au monde du vélo ou à celui du ski, le groupe, peu habitué à mettre tous ses œufs dans le même panier, continue d’innover. Pour entretenir son image de marque sur le marché de l’équitation, GPA (20 000 casques par an) a récemment sorti un casque « concept », porté par la championne Pénélope Leprévost ou encore le jockey Pierre-Charles Boudot, vainqueur du 98e Prix de l’Arc de Triomphe, considéré comme la plus grande course de galop au monde. De quoi s’offrir une visibilité XXL…

Le groupe Ufo a développé pour la marque d'équitation GPA une bombe, particulièrement innovante, notamment au niveau de la jugulaire, qui permet un dégagement important au niveau du champ de vision. Ce casque est notamment porté par la cavalière française de saut d'obstacles Pénélope Leprévost.
Le groupe Ufo a développé pour la marque d'équitation GPA une bombe, particulièrement innovante, notamment au niveau de la jugulaire, qui permet un dégagement important au niveau du champ de vision. Ce casque est notamment porté par la cavalière française de saut d'obstacles Pénélope Leprévost. — Photo : SPORFOT for GPA

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.