Aix-en-Provence

Énergie

Tysilio espère lever 700 000 euros pour accélérer le développement de sa station solaire

Par Didier Gazanhes, le 08 décembre 2021

La société aixoise Tysilio a innové en 2020 en proposant une station solaire photovoltaïque déplaçable destinée au marché africain. Elle vise aujourd’hui une première levée de fonds de 700 000 euros afin d’accélérer son développement.

De gauche à droite : Nicolas Pagès, Jonathan Chau, Jean Pellet et Xavier Juin, les quatre associés fondateurs de Tysilio.
De gauche à droite : Nicolas Pagès, Jonathan Chau, Jean Pellet et Xavier Juin, les quatre associés fondateurs de Tysilio. — Photo : Yann Bouvier

La société Tysilio (CA 2021 : 1,2 million d’euros – 10 salariés), basée au sein du Technopole de l’environnement de l’Arbois, à Aix-en-Provence, a pour objectif de réduire les factures énergétiques de ses clients grâce à des solutions photovoltaïques. L’entreprise, qui opère en Afrique, mais également en France et en Europe, espère aujourd’hui lever des fonds afin d’accélérer.

Clientèle professionnelle

Créée par quatre associés - Nicolas Pagès, Jonathan Chau, Jean Pellet et Xavier Juin -, Tysilio a souhaité travailler uniquement avec des clients professionnels, consommateurs de fortes puissances. "Nous souhaitons mettre en place nos solutions directement chez le client, au plus près des besoins, dans une logique d’autoconsommation", explique en préambule Nicolas Pagès, directeur général de l’entreprise, largement implantée en Afrique subsaharienne. Tysilio possède en effet une filiale au Sénégal depuis 2019, est présente au Mali depuis l’été 2021 et envisage de se positionner au Togo l’an prochain. "L’Afrique est incontestablement le territoire où une solution solaire a le plus de sens. Très souvent, les sites industriels n’ont pas accès à un réseau et travaillent avec des générateurs diesel, dépendants de l’approvisionnement en carburant et très coûteux. Un panneau photovoltaïque peut produire en moyenne l’équivalent de l’énergie électrique générée par plus de 200 litres de diesel par an", explique-t-il. Et d’ajouter : "Dans ce cas, l’impact du passage à une solution photovoltaïque sur la facture énergétique n’est pas discutable. En Afrique, les industriels sont vraiment à l’écoute de nos propositions. Il n’y a pas la même dynamique qu’en France ou en Europe…"

L’entreprise, qui gère actuellement 14 installations et est en cours de mise en place de huit nouveaux projets, est positionnée sur des projets compris entre 50 et 500 Kwc. "À terme, notre positionnement serait entre 100 Kwc et 1 Mwc". Tysilio, dans une logique B to B, a toutefois également répondu à des appels d’offres et a réalisé quelques projets avec l’ONU, des camps diplomatiques, des ONG et des programmes de développement de l’agriculture.

Des stations solaires transportables

"Le véritable coût du solaire, c’est son installation. Ensuite, la rentabilité se fait à partir de trois ou six ans, pour des équipements qui peuvent durer 20 ans. Le seul vrai frein, c’est l’investissement de départ", commente Nicolas Pagès. Tysilio a ainsi planché sur des solutions de location des installations. Mais les clients ont du mal à s’engager sur de longues durées. Les équipes de Tysilio ont donc conçu une solution solaire capable de se déplacer avec le client. Labellisée par le pôle de compétitivité Capenergies et la fondation Solar Impulse, l’entreprise propose une solution solaire classique, mais configurée pour entrer dans un conteneur vingt pieds et pouvant être installée facilement. "Si l’entreprise déménage, il est possible de tout replier dans le conteneur et de tout remettre en service ailleurs. Nous avons notamment dû travailler sur des solutions pouvant s’adapter à tout type de sol".

Le premier prototype a vu le jour en 2020 et la solution est aujourd’hui en phase de pré-industrialisation, avec un rythme de commandes en hausse. "Notre station solaire Tysilio va nous permettre de nous ouvrir de nouveaux marchés et de convaincre des personnes hésitantes. Nous pouvons mettre une puissance de 77 Kwc dans un conteneur. Pour atteindre les 500 Kwc, il suffit d’additionner les capacités".

Une première levée de fonds

Tysilio vient ainsi de lancer une levée de fonds sur la plateforme de crowdfunding Wiseed sous forme d’obligations convertibles sur deux ans. "Nous visons les 700 000 euros. Cette levée de fonds va nous permettre de poursuivre notre développement en attendant de réaliser une levée plus structurée et plus importante auprès de fonds ou selon d’autres formules. Il y a beaucoup de structures intéressées par des initiatives dans notre secteur et prêtes à investir des tickets beaucoup plus importants, de l’ordre de 1 à 3 millions d’euros. Si notre station solaire se développe, nous aurons peut-être besoin de les préfinancer pour les mettre en location. À ce niveau, les sommes nécessaires peuvent être importantes. Nous avons besoin d’un peu de recul afin de mieux calibrer ce besoin", conclut le dirigeant.

De gauche à droite : Nicolas Pagès, Jonathan Chau, Jean Pellet et Xavier Juin, les quatre associés fondateurs de Tysilio.
De gauche à droite : Nicolas Pagès, Jonathan Chau, Jean Pellet et Xavier Juin, les quatre associés fondateurs de Tysilio. — Photo : Yann Bouvier

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail