Nice

Transport

Transcan s'attaque à la livraison "du dernier mètre"

Par Olivia Oreggia, le 19 octobre 2021

Acteur azuréen du transport et de la logistique depuis vingt ans, Transcan vient d’ouvrir sa première boutique "Eco-city" dans le centre-ville de Nice qui jette les bases de son nouveau concept élaboré pour diminuer embouteillages et pollution en centralisant les livraisons des transporteurs.

Transcan a ouvert sa première boutique Eco-City dans le centre-ville de Nice.
Transcan a ouvert sa première boutique Eco-City dans le centre-ville de Nice. — Photo : Transcan

"Nous ne sommes plus dans la livraison du dernier kilomètre, c’est complètement dépassé, on en parle depuis des années. Notre solution concerne le dernier mètre". Ainsi, Christophe Debrabandère, résume-t-il l’innovation tout juste lancée par Transcan (185 salariés, CA 2020 : 19,3 M€), entreprise basée à Carros, spécialisée dans le transport et la logistique, dont il est le directeur général. Derrière la boutique de 800 m2 qui vient d’ouvrir boulevard Gambetta à Nice, réside en effet tout un concept auquel Transcan travaille depuis plusieurs années. L’objectif est de limiter l’afflux de camions de livraison. "Ils viennent tous, chaque jour, au même endroit. Nous proposons donc à ces transporteurs de déposer leurs colis dans notre hub qui se situe au PAL (Parc d’Activités Logistique situé à Saint-Isidore, à l’écart du centre-ville, NDLR). Sur place, notre trieuse peut traiter automatiquement plus de 5 000 colis par heure et surtout, elle peut le faire selon chaque rue. C’est une toute nouvelle technologie que nous avons développée. Nous sommes les premiers en France à proposer cela." Une avancée technologique qui aura nécessité un "investissement énorme", sans que l’entreprise en révèle le montant.

GLS et Mondial Relay au départ

Cette innovation permet de centraliser tous les colis à la base. Ceux-ci sont ensuite acheminés par porteur roulant au b100, carburant végétal et renouvelable composé de colza, jusqu’à la boutique Eco-City puis sont enfin distribués par vélo électrique. Il y en a cinq pour l’heure et une vingtaine de plus sous peu. "Nous ne sommes évidemment pas les seuls à réaliser des livraisons à vélo", souligne Christophe Debrabandère, "mais nous ne concurrençons personne car nous ne livrons pas des colis Transcan, nous livrons tout le monde, tous les transporteurs. Et qui mieux que des Niçois, qu’une entreprise locale et indépendante comme la nôtre pour le faire ? UPS ou Chronopost ne va pas pouvoir proposer cela à ses concurrents."

Six personnes travaillent pour l’heure au sein de cette nouvelle boutique.
Six personnes travaillent pour l’heure au sein de cette nouvelle boutique. - Photo : Transcan

GLS et Mondial Relay ont déjà opté pour cette nouvelle solution. Avec la croissance du e-commerce et alors que la loi impose la mise en place de zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) dans les métropoles de plus de 150 000 habitants, d’autres transporteurs devraient bientôt suivre. Transcan entend quadriller l’ensemble de la ville avec une nouvelle boutique d’ici la fin de l’année et quatre à cinq supplémentaires d’ici la fin 2022. De quoi traiter entre 500 et 1 500 colis par jour.

Transcan a ouvert sa première boutique Eco-City dans le centre-ville de Nice.
Transcan a ouvert sa première boutique Eco-City dans le centre-ville de Nice. — Photo : Transcan

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail