Emploi

Tournaire renforce son école interne pour mieux embaucher

Par Olivia Oreggia, le 22 octobre 2021

Spécialisée dans les emballages techniques pour la parfumerie, la pharmacie ou la chimie, l’entreprise Tournaire est en recrutement permanent. Mais les profils qualifiés se font trop rares pour combler ses besoins. Elle a donc choisi de créer son école interne pour pallier ces difficultés.

Grégory Souares, responsable RH de Tournaire, participe à des jobdating pour chercher des profils qualifiés.
Grégory Souares, responsable RH de Tournaire, participe à des jobdating pour chercher des profils qualifiés. — Photo : Olivia Oreggia

Tournaire est un nom connu et reconnu dans le paysage industriel grassois depuis 1833. Pour autant attirer des candidats, et surtout des candidats qualifiés, est un défi permanent. Magasinier cariste, tourneur fraiseur, technicien de maintenance, conducteur de ligne ou ingénieur développement produits sont des denrées rares. Associé incontournable de l’industrie du parfum, l’entreprise (320 salariés, CA 2020 : 76 M€) a ainsi créé son école interne il y a douze ans. "Sans elle, ce serait vraiment très compliqué sur tous les métiers liés à la production", explique Grégory Souares, responsable des ressources humaines au sein de Tournaire. "Avant, nous avions de jeunes diplômés en mécanique générale par exemple, aujourd’hui il n’y en a plus, ou tout du moins n’ont-ils pas le même niveau. L’école nous permet donc de former à la fois sur nos besoins et sur des formations qui n’existent pas. "

L’offre doit donc être la plus souple possible. Il faut s’adapter à l’évolution des machines aussi bien qu’aux demandes des clients, dont les exigences ne cessent d’augmenter. "Ils nous demandent d’avoir de plus en plus de traçabilité, par exemple. Notre école interne nous permet d’assurer cette traçabilité très facilement, d’avoir une flexibilité dans les formations et de les renouveler chaque fois que cela est nécessaire, pour coller aux besoins. C’est vraiment du gagnant-gagnant, pour nous comme pour le client."

Travailler la "marque employeur"

Les stagiaires sont sous la responsabilité d’un formateur interne et accompagnés par un tuteur. La notion de transmission est capitale dans cette entreprise familiale qui possède un savoir-faire particulier et une culture propre. Entre les jeunes entrants et le développement de la polyvalence des salariés pour assurer les pics d’activité, une soixantaine de personnes passent par l’école chaque année.

Pour autant, cela ne suffit pas à pallier la totalité des besoins en recrutements. "Nous avons quasi tout le temps des postes ouverts, des besoins quasi permanents d’une part pour renouveler nos effectifs face aux départs à la retraite par exemple, mais aussi parce que la société se développe. Il nous faut par ailleurs créer une dynamique, avec des partenaires comme l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie, NDLR), pour attirer du monde dans la région." L’offre de formation interne se renforce ainsi peu à peu sur la partie support à la production notamment ou encore sur la maintenance. Outil de recrutement, l’école doit encore être davantage valorisée pour figurer à part entière parmi les atouts qui font la "marque employeur". Tournaire sait qu’elle a encore des efforts à faire sur la question mais elle s’en est pleinement saisie. Ainsi structure-t-elle ses ressources humaines en conséquence. Un "talent manager" va intégrer l’équipe pour développer précisément la marque employeur et ainsi l’attractivité de l’entreprise. Et au-delà à l’industrie.

Grégory Souares, responsable RH de Tournaire, participe à des jobdating pour chercher des profils qualifiés.
Grégory Souares, responsable RH de Tournaire, participe à des jobdating pour chercher des profils qualifiés. — Photo : Olivia Oreggia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail