Toulon

Numérique

Pour miner les cryptomonnaies, Startmining lance la colocation écologique

Par Hélène Lascols, le 17 janvier 2023

Miner des cryptomonnaies de manière écologique, collaborative et profitable. C’est le défi relevé par la start-up seynoise Startmining, qui mise sur la colocation pour séduire le plus grand nombre et rentabiliser des infrastructures en Islande et au Paraguay.

Saimi Barragan (au centre), fondateur de Startmining et une partie de son équipe.
Saimi Barragan (au centre), fondateur de Startmining et une partie de son équipe. — Photo : Vanessa Lambert

Tout juste revenu du CES de Las Vegas, le dirigeant de Startmining, une start-up seynoise de services d’hébergement pour le minage de cryptomonnaie, a vécu ce déplacement comme une consécration. "Si nous sommes suivis de près par TVT Innovation depuis cinq ans, c’est la première fois de notre histoire qu’on nous soutient ouvertement et qu’on nous offre une occasion de montrer qu’il existe des entreprises sérieuses dans le minage (ou mining), avec des emplois et des prestations de qualité", explique Saimi Barragan, le PDG et fondateur, qui apparente ses débuts dans l’entrepreneuriat à une croisade. Ce dernier est à l’origine d’une proposition qui offre à chacun la possibilité de commencer à gagner des récompenses bitcoins soutenues par de véritables opérations minières, tout en bénéficiant de la meilleure des technologies et en minimisant son impact sur l’environnement.

Un bitcoin "vert"

Pour en arriver là, il s’est entouré et a appris de nombreux métiers. "Dix-sept au total. Il faut allier la technicité de l’informaticien, à des connaissances en commerce international, il faut pouvoir surveiller les matériels, analyser la production et la consommation d’énergie", détaille-t-il. C’est ainsi qu’il a jeté son dévolu sur l’Islande, le pays offrant un cadre idéal pour y implanter sa première nurserie : "l’énergie hydroélectrique et géothermique y est abondante et 100 % renouvelable, le cadre réglementaire et fiscal est stable, les bâtiments sont refroidis grâce à l’énergie gratuite de l’air extérieur, renforçant encore notre approche écologique." Là-bas, Saimi Barragan a noué un partenariat avec l’opérateur de centre de données, atNorth, pour l’hébergement du matériel au sein d’un data center (16 000 m²) et devrait prochainement compter deux bâtiments supplémentaires.

Saimi Barragan, dirigeant et fondateur de Startmining
Saimi Barragan, dirigeant et fondateur de Startmining - Photo : Startmining

La start-up, qui est en plein développement et emploie 9 personnes, se déploie aussi depuis le début de l’année au Paraguay, un pays qui produit 100 % de son électricité grâce à des barrages hydroélectriques, dont celui d’Itaipu, auquel "Startmining est relié." Des projets "sérieux" sont aussi en cours aux États-Unis et au Canada.

La colocation de mineurs

Grâce à Startmining, ces infrastructures sont mises en commun. "La colocation de mineurs est au cœur de notre offre et permet de diminuer les coûts habituels dus au minage et d’optimiser les rendements", explique l’entrepreneur varois. Ainsi, Startmining adresse aussi bien les particuliers qui souhaitent diversifier leur épargne que des family office, banques et fonds d’investissement qui veulent proposer des produits financiers innovants. "Le marché est volatil, mais offre un rendement de 25 à 35 % par an et avec nous, chacun peut désormais devenir son propre fabricant de bitcoin." Une offre qui séduit : "en 2021, la demande a été 3 000 fois supérieure à nos capacités. Aujourd’hui, nous sommes revenus à des niveaux plus raisonnables, mais la demande est toujours bien présente", confie Saimi Barragan. Il annonce avoir réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 10 millions d’euros en 2021 et prévoit de le multiplier par trois ou quatre en 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition