Var

Culture

Murex Festival 2022 : les industries créatives et culturelles du Var veulent franchir un cap

Par Matthias Galante, le 23 novembre 2022

Le Murex Festival, organisé les 25 et 26 novembre à Toulon, permettra aux professionnels et au grand public de découvrir "l’envers du décor" d’une filière locale des industries culturelles et créatives en pleine forme. Un secteur que la métropole Toulon Méditerranée Provence souhaite fortement développer.

Le Murex Festival proposera de nombreuses animations autour des industries créatives et culturelles les 25 et 26 novembre à Toulon.
Le Murex Festival proposera de nombreuses animations autour des industries créatives et culturelles les 25 et 26 novembre à Toulon. — Photo : DR

Même s'il représente dans le Var quelque 16 500 emplois (3,9 % de l‘emploi) et 11 700 établissements, soit 7 % du tissu économique (chiffres 2018 de l’Agence d’urbanisme de l’aire toulonnaise et du Var), le secteur des industries culturelles et créatives (ICC) a besoin de vitrines et de mises en avant pour susciter les vocations.

Un secteur stratégique

La troisième édition du Murex Festival en est une : les vendredi 25 et samedi 26 novembre, deux jours de conférences, tables rondes et ateliers dans des lieux emblématiques de Toulon, autour du Port des Créateurs, permettront de faire la promotion des cultures numériques et créatives en présence de tous les acteurs de l'écosystème (entrepreneurs, financiers, universités…). La thématique retenue, "L'envers du décor", permettra au grand public (notamment aux étudiants, l'une des cibles de la manifestation) de découvrir "tout ce qu'il y a derrière la production d'un film, le processus de création, le financement ou la carrière d'un artiste", précise Didier Goguenheim, directeur général de TVT innovation. Les visiteurs pourront également tester des métiers en réalité virtuelle.

À l’image de sa part stratégique au niveau national (5 % du PIB environ), le secteur des industries culturelles et créatives (entreprises du cinéma, des arts visuels, du spectacle vivant, de l’architecture, du livre) est devenu un enjeu économique majeur pour les collectivités.

C’est le cas dans la Région Sud où la filière, accolée au tourisme, est l’une des huit opérations d‘intérêt régional (OIR). La métropole Toulon Méditerranée Provence n’est pas en reste. Elle a en même fait "l’un de ses axes de développement", explique le patron de l'agence métropolitaine en charge de ces questions.

Une "Plaine Saint-Denis" version mer ?

Les initiatives en la matière se succèdent comme, par exemple, la création récente d’un bureau des tournages à Toulon qui donne des résultats sur la hausse des productions cinématographiques, ou encore un fonds de soutien à l’activité cinéma. "Certes, nous n’avons pas encore de grand studio, constate-t-il, mais il y a la volonté de faire et il existe de grands projets."

Face à la concurrence, Toulon peut tout à fait tirer son épingle du jeu, estime ce spécialiste. "Il existe, par exemple, un domaine que nous n’exploitons pas : les tournages de cinéma en mer. Ils s’effectuent souvent à Malte mais nous avons à Toulon une rade magnifique et un potentiel évident. Pourquoi ne créerait-on pas l’équivalent d’une petite "Plaine Saint-Denis" (capitale de la production télévisuelle française, NDLR) pour ces prises de vues ?" s’interroge-t-il.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition