Région Sud

Tourisme

Déconfiné, le Sud se démène pour sauver l'été touristique

Par Hélène Lascols, le 04 juin 2020

Après l’annonce de la phase deux du déconfinement, les acteurs de la filière touristique régionale avancent groupés derrière le Comité régional de tourisme et lancent une campagne de communication record à destination de la clientèle française, qui prône le « voyager local ». Avec la reprise des réservations, ils espèrent sauver leur été.

François de Canson, président du Comité régional de tourisme et Renaud Muselier, président de la Région Paca ont lancé la saison touristique 2020, soutenue par une campagne de communication inédite à destination de la clientèle française.
François de Canson, président du Comité régional de tourisme et Renaud Muselier, président de la Région Paca ont lancé la saison touristique 2020, soutenue par une campagne de communication inédite à destination de la clientèle française. — Photo : Florent Gardin

Au lendemain de l’annonce par le Premier ministre des mesures encadrant la deuxième phase du déconfinement, Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et François de Canson, président du Comité régional de tourisme étaient sur les plages de Ramatuelle, dans le Golfe de Saint-Tropez, pour lancer officiellement la saison touristique 2020 dans un contexte de crise inédite.

Alors que la filière touristique régionale avait battu, en 2019, un nouveau record avec plus de 212,5 millions de nuitées réalisées, la menace de la Covid-19 est arrivée au pire moment. « À la naissance de la haute saison, il a fallu tout fermer, tout arrêter », souligne François de Canson. Ainsi, « sur 20 milliards de retombées économiques touristiques, cinq milliards sont déjà condamnés. Les impacts sont massifs, fulgurants et généralisés sur le territoire régional, pas un département, pas une ville n’est épargnée. Du thermalisme, aux stations de montagne, aux professionnels de l’événementiel, en passant par nos festivals, nos littoraux, nos prestataires de loisirs… tout l’écosystème du tourisme a été foudroyé. 98 % de nos professionnels du tourisme ont été à̀ l’arrêt. Nous leur devions de réagir vite et fort », ajoute Renaud Muselier.

« Sur 20 milliards de retombées économiques touristiques, cinq milliards sont déjà condamnés. »

Des réservations qui repartent

Les annonces du Premier ministre ont bien sûr résonné comme un soulagement. Le président du CRT et tous les professionnels y étaient préparés et étaient dans les starting-blocks pour dévoiler un plan de promotion inédit, visant à sauver leur été et à stimuler les ailes de saison (printemps et été indien, NDLR). Les touristes aussi avaient déjà montré les premiers signes d’une confiance retrouvée : « dès le 14 mai et la déclaration d’Édouard Philippe selon laquelle les Français pourraient partir en vacances cet été, nous avons constaté un fort frémissement des réservations et depuis hier (28 mai, NDLR), ça marche bien et plus de 30 % des réservations auprès de la SNCF sont pour la Région Sud », a confié François de Canson.

Les professionnels de l’hôtellerie de plein air, premier hébergement marchand du Var, confirment également cette tendance. De même que Lionel Maurin, directeur commercial du groupe aixois Monalisa, qui compte 26 établissements dont 10 résidences dans les Alpes du Sud, deux hôtels dans le Var et un hôtel à Salon-de-Provence et qui emploie 300 équivalents temps plein, dont 60 % en région Paca : « Si juin s’annonce encore comme un mauvais mois – nous devrions faire 25 à 30 % du chiffre habituel – à partir de la mi-juillet et jusqu’à la fin du mois d’août, nous constatons une montée en charge importante des réservations. » Dans le Golfe de Saint-Tropez, le directeur de l’hôtel 5 étoiles, La Mandarine, Sébastien Tailpied, veut rester « hyper optimiste ». Alors que son établissement a subi un mois de fermeture et rouvrira ses portes le 18 juin, il constate, lui aussi, une reprise des réservations, malgré l’annulation d’un tiers de ses réservations estivales, émanant pour la plupart de sa clientèle étrangère et l’absence de visibilité positive pour le mois de juin.

Donner l’envie du Sud aux Français

Pour renforcer cette reprise et alors que cet été, les vacances seront avant tout françaises, le CRT a bâti « un plan de promotion inédit et ambitieux » visant à soutenir l’économie touristique, qui permettra de soutenir la mise en place du plan d’urgence, de solidarité et de relance économique d’un montant global de 1,4 milliard d’euros de la Région Paca. Ce plan de promotion vise un objectif : compenser la perte des clientèles internationales qui représentent, en temps normal, 40 % des touristes à l’année (dans les hôtels comme dans les campings). Elle vise une cible nationale, mais aussi une cible de proximité : « nos voisins d’Auvergne-Rhône-Alpes et d’Occitanie. » Le CRT entend ainsi encourager le voyager local.

Quatorze partenaires territoriaux, représentatifs de l’ensemble de la région, ont ainsi bâti une stratégie commune, imaginé un dispositif d’envergure et rassemblé leurs budgets pour être plus lisibles auprès des clients français. Habituellement, ils représentent environ 65 % de la clientèle estivale de notre région. Cette année, ils dépasseront sans doute la barre des 90 %.

Ce plan de communication de 2,1 millions d'euros, s’appuie sur un message, « On a tous besoin du Sud », et sera décliné pour incarner l’identité de chaque territoire. Pour François de Canson, « nous avons une chance exceptionnelle de vivre sur ce territoire aux multiples facettes, aussi familières qu’inattendues. Nous avons un concentré insensé d’expériences, des paysages d’une beauté à couper le souffle et des lieux d’une douceur enivrante. Nous voulions une campagne à notre image. Cette différentiation, c’est notre force ! »

« Nous devrons être encore meilleurs et offrir des vacances exceptionnelles à la clientèle française. »

Appuyés par cette campagne, les professionnels du tourisme entendent offrir des vacances inoubliables aux Français. Lionel Maurin considère même avoir une responsabilité encore plus importante cette année : « nous devrons être encore meilleurs et offrir des vacances exceptionnelles à une clientèle française qui a connu deux mois de confinement et qui est contrainte de rester sur le territoire national. » De son côté, Sébastien Tailpied y voit « une opportunité unique de faire découvrir ou redécouvrir notre Région. »

François de Canson, président du Comité régional de tourisme et Renaud Muselier, président de la Région Paca ont lancé la saison touristique 2020, soutenue par une campagne de communication inédite à destination de la clientèle française.
François de Canson, président du Comité régional de tourisme et Renaud Muselier, président de la Région Paca ont lancé la saison touristique 2020, soutenue par une campagne de communication inédite à destination de la clientèle française. — Photo : Florent Gardin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail