Région Sud

Environnement

Alteo construit une nouvelle station de traitement de ses eaux résiduelles par injection de C02

Par Didier Gazanhes, le 22 mars 2018

Deux ans après avoir investi 20 millions d’euros dans de nouvelles installations et la refonte de son processus industriel qui lui ont permis de cesser tout rejet de boues rouges en mer, l’entreprise Alteo - leader mondial des alumines de spécialité basé à Gardanne - franchit une nouvelle étape dans l’amélioration de la qualité de ses eaux résiduelles en lançant la construction d’une nouvelle station de traitement de ses rejets.

Photo : D.R.

L’entreprise vient en effet de démarrer la construction, sur son site de Gardanne, d’une toute nouvelle station de traitement de l’eau par injection de C02, qui sera opérationnelle d’ici le 1er semestre 2019. Ce procédé, unique au monde dans le secteur des alumines, représente un investissement de plus de 6 millions d’euros et marque l’aboutissement de plus de deux années de recherche en laboratoire avec une vingtaine de partenaires, puis sur un pilote industriel, mené en partenariat avec Air Liquide.

Cette technologie innovante consiste à injecter du gaz carbonique dans l’effluent à traiter pour réduire le pH et transformer les métaux dissous en une forme solide. Les eaux résiduelles issues de cette neutralisation sont ainsi épurées. Grâce à cette station de traitement, Alteo prévoit d’atteindre, dès 2019, les normes de qualité concernant le pH et les concentrations métalliques (dont l’aluminium et l’arsenic) dans les rejets liquides fixées pour le 31 décembre 2021 par l’autorisation d’exploitation du site de Gardanne du 28 décembre 2015. Par ailleurs, cette solution permet de capter environ 6 000 tonnes de C02 par an et d’éviter ainsi de les émettre dans l’atmosphère.

« Dans le cadre de la réduction continue de notre empreinte environnementale, nous avons validé, grâce à une démarche collaborative entre nos ingénieurs et les équipes d’Air Liquide, une solution technologique innovante. La nouvelle station de traitement sera achevée début 2019, et après une phase de mise au point industrielle, permettra d’améliorer encore la qualité des eaux résiduelles» , a commenté Frédéric Ramé, Président d’Alteo.

Depuis 2015, grâce à un investissement de plus de 20 millions d’euros dans de nouvelles installations, Alteo a arrêté définitivement tout rejet de boues rouges en mer. Le procédé industriel lui a permis de réduire de plus de 99,95% son rejet de matières solides et de plus de 99% la teneur en métaux de ses eaux résiduelles. En 2017, les efforts ont été poursuivis et, grâce à des modifications additionnelles sur ses nouvelles installations, Alteo a encore baissé de 68% la concentration en métaux. Seule usine de production d’alumines en France, Alteo emploie près de 500 collaborateurs (dont 450 sur le site de Gardanne) et son activité génère 1 000 emplois directs au niveau local. L’entreprise réalise par ailleurs un chiffre d’affaires de 220 millions d’euros, dont plus de 70% sont réalisés à l’export.

Photo : D.R.