Toulouse

Ameublement

Louis va faire feu de tout bois dans sa nouvelle usine connectée

Par Philippe Kallenbrunn, le 22 octobre 2021

La start-up toulousaine spécialiste du mobilier d’entreprise en bois éco-responsable Louis, qui s’apprête à déménager dans un bâtiment réhabilité et ultramoderne, prépare une deuxième levée de fonds pour accompagner sa forte croissance.

L’équipe de Louis dans son atelier à Labège.
L’équipe de Louis dans son atelier à Labège. — Photo : DR

L’équipe de Louis vit ses dernières semaines dans l’atelier de 300 m2 qu’elle occupe à Labège (Haute-Garonne). La start-up toulousaine (15 salariés, CA 2020 : 1 M€), qui fabrique et vend du mobilier d’entreprise personnalisable en bois éco-responsable, déménagera bientôt à quelques centaines de mètres de là dans sa nouvelle usine de 900 m2, autonome et connectée. Cette dernière, construite dans un bâtiment revalorisé qui était à l’état d’abandon, va permettre à la jeune entreprise de multiplier par quatre sa capacité de production afin d’atteindre son objectif de croissance en 2022 (+ 2 M€ de chiffre d’affaires), elle qui enregistre déjà un bond de 40 % cette année. Les ingénieurs et les développeurs de Louis vont simplifier et automatiser le processus pour supprimer les tâches répétitives des ébénistes. "Nous avons une ambition : révolutionner la consommation du mobilier de bureau, explique Thomas Devineaux, le président et cofondateur de la startup. Dire enfin stop au schéma classique : acheter, utiliser puis jeter.”

Offre en leasing

Pour mener à bien sa mission, Louis va actionner trois leviers : optimiser ses pièces d’usinage, réutiliser les chutes de bois pour chauffer son futur atelier et intégrer un module de retraitement des anciens bureaux qu’elle propose notamment dans le cadre de son offre en leasing. Ceci lui permettra d’atteindre 25 % de réemploi de ressources dans la production de son mobilier. “Toute notre collection est en bois de bouleau issu de forêts éco-gérées de Scandinavie et d’Europe de l’Est et labellisées FSC, précise Paul Gély, cofondateur et responsable des opérations de Louis. Pour prolonger la durée de vie des bureaux tout en respectant l’environnement, nous les protégeons avec une huile-cire 100 % végétale et certifiée par la norme Jouets. Nous n’utilisons aucun produit chimique. Enfin, notre mobilier est fabriqué à la demande et sur-mesure : dimensions, gravure, électrification… La customisation est un élément différenciant très apprécié par nos clients.”

Une levée de fonds de 2 à 3 millions d’euros en 2022

Dans la gamme, qui comporte une quinzaine de modèles personnalisables, on trouve des bureaux, bien sûr, mais aussi des grandes tables à partager, des rangements, des estrades, susceptibles de séduire des espaces de coworking ou de répondre aux nouveaux besoins en “flex office”. Autofinancé à l’origine, Louis avait réalisé une première levée de fonds d’1,5 million d’euros fin 2019, auprès de Techstars, Kima Ventures et de business angels. Elle en projette une nouvelle en 2022, d’un montant qui devrait se situer entre 2 et 3 millions d’euros. “Nous discutons avec nos investisseurs actuels, confie Paul Gély, parmi lesquels se trouvent des business angels eux-mêmes entrepreneurs et dont l’expertise nous est précieuse.” Une dizaine de postes pourraient aussi être créés.

L’équipe de Louis dans son atelier à Labège.
L’équipe de Louis dans son atelier à Labège. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail