Toulouse

Services aux entreprises

RSE

Le site toulousain de Spie optimise sa gestion des déchets grâce à Akanthas

Par Philippe Kallenbrunn, le 08 septembre 2023

La solution développée par la start-up toulousaine Akanthas, qui permet de réduire le coût économique et l’empreinte environnementale des déchets industriels, pourrait être déployée sur d’autres sites français du groupe Spie à l'issue d'une phase de test menée à Toulouse, conclue en fin d'année.

Sur son site toulousain, Spie a déjà pu, en 6 mois, diminuer les rotations de bennes de 15 % grâce à la solution de la start-up Akanthas.
Sur son site toulousain, Spie a déjà pu, en 6 mois, diminuer les rotations de bennes de 15 % grâce à la solution de la start-up Akanthas. — Photo : Akanthas

Le groupe Spie (48 000 collaborateurs, CA 2022 : 8,1 Md€), leader européen des services multitechniques dans les domaines de l’énergie et des communications, expérimente depuis décembre 2022 sur son site toulousain, l’un des plus importants de France (6 filiales représentées, 5 bâtiments, 10 000 m2 de bureaux, 650 postes de travail), la solution digitale déployée par la start-up locale Akanthas (10 collaborateurs). Basée sur l’intelligence artificielle (IA), cette dernière, en installant des capteurs optiques sur les bennes, permet de réduire le coût économique et l’empreinte environnementale des déchets industriels. Acteur de la transition énergétique et de la transformation numérique, le groupe Spie, fortement engagé dans une démarche RSE, a repéré cette jeune entreprise, lauréate en 2021 du challenge d’innovations organisé par sa filiale Spie ICS, qui promet d’optimiser le tri, la valorisation et le transport des déchets et d’anticiper les volumes pour un meilleur traitement.

Intelligence artificielle

Sur le site toulousain de Spie, la solution d’Akanthas a déjà permis de diminuer les rotations des bennes. Au terme de la phase de test en fin d’année, si les résultats sont probants, elle pourrait être déployée sur d’autres sites de Spie dans l’Hexagone. “Nous recourons à un prestataire qui met des bennes de déchets à notre disposition, détaille Olivier Lainé, directeur de la performance opérationnelle de Spie ICS et responsable du site de Toulouse, puis vient les chercher quand elles sont pleines. Nous avons fourni à Akanthas l'historique de nos relevés de déchets au début de notre collaboration. Elle a identifié que ces enlèvements se faisaient trop souvent. La start-up a pu paramétrer son logiciel et nous a donné certaines préconisations, notamment l’ajout d’une benne dédiée au bois. En 6 mois, nous avons diminué les rotations de bennes de 15 %. Aujourd’hui, nos équipes n’ont même plus besoin d’appeler notre prestataire. C’est l’IA, au travers de l’apprentissage de nos usages, qui déclenche les messages pour procéder à l’enlèvement des bennes au bon moment. Tout ceci s’est accompagné d’une conduite du changement pour nos collaborateurs afin de mieux les sensibiliser.”

Levée de fonds

Spie relève en outre une optimisation du tri des déchets, de l’ordre de 10 %, un facteur d’économie non négligeable puisque la tonne de déchets non triés coûte beaucoup plus cher aux entreprises. “On peut réduire ce coût de 15 %”, appuie Viviana Contreras, cofondatrice, au côté de Nicolas Jaouen, et présidente d’Akanthas. “Les déchets sont une ressource et, en agissant depuis leur collecte, on peut presque les valoriser à 100 %”, poursuit-elle. Portée par les évolutions réglementaires, la start-up toulousaine, qui revendique une quinzaine de clients, principalement des grands comptes (Spie, Veolia, Suez, Bouygues Travaux Publics…) et se déploie dans 23 sites en France (50 000 m3 de déchets analysés), s’apprête à conclure une levée de fonds d’1,6 million d’euros pour accélérer sa R & D, sa croissance dans l’Hexagone et mener des projets qui se profilent à l’échelle européenne.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition