Montpellier

Informatique

Dell Montpellier veut accélérer la transformation digitale des PME

Par Anthony Rey, le 21 juin 2022

Alors qu’il fête les 30 ans de son implantation à Montpellier, le constructeur informatique Dell oriente de plus en plus son offre vers les PME d’Occitanie et d’ailleurs, pour faire face aux enjeux nés pendant la crise sanitaire.

Muriel Avinens dirige Dell Montpellier depuis 2018.
Muriel Avinens dirige Dell Montpellier depuis 2018. — Photo : Dell

Dans l’objectif de se rapprocher des marchés français, italien et espagnol, le constructeur informatique Dell s’est installé dans la métropole héraultaise en 1992. Trente ans plus tard, le site concrétise ce qui demeure à ce jour la plus importante implantation d’un industriel international à Montpellier, depuis l’arrivée d’IBM en 1964. Il accueille 950 des 2 000 personnes que le groupe américain emploie en France. Dell Montpellier déploie l’ensemble de ses marques et services sur la zone Europe/Moyen-Orient/Afrique. "Nous comptons parmi nos clients 96 % des grands comptes mondiaux", affirme Muriel Avinens, directrice de Dell Montpellier depuis 2018, au sujet de l’empreinte globale du groupe.

Le facteur pandémique de la transformation digitale

Néanmoins, sous la casquette de directrice des ventes de la division PME et ETI pour Dell France, qu’elle a coiffée en septembre 2021, Muriel Avinens pilote une offre de plus en plus orientée vers ces deux cibles. Depuis plus de deux ans, la crise sanitaire accélère le déploiement du télétravail dans les entreprises, au sein de structures parfois peu préparées, que Dell accompagne au quotidien. "Dans un premier temps, les entreprises ont voulu équiper leurs équipes de PC portables dans l’urgence. Désormais, la transformation des postes de travail va au-delà et porte sur d’autres équipements tels que le double écran, les pieuvres téléphoniques, etc. La jeune génération est très exigeante sur ce niveau de confort dans le travail. Pour l’employeur, c’est aussi un argument pour l’attirer", note Muriel Avinens.

De même, Dell Montpellier gère d’autres sujets de transformation des PME tels que le "multi cloud" (l’utilisation de plusieurs clouds selon des usages ciblés), les solutions de gestion intelligente des data générées par l’entreprise, ou encore les outils de cybersécurité, conçus pour le poste de travail ou bien pour relancer l’entreprise après une attaque informatique. Un point commun lie ces différentes offres : elles portent, au sein de chaque PME, sur les infrastructures numériques, appelées elles aussi à évoluer fortement à l’occasion de pandémie. "Nous travaillons pour que chaque solution soit adaptable à l’entreprise et pour qu’elle corresponde à ses objectifs de croissance. Il y a encore quelques années, de nombreuses entreprises souhaitaient garder leurs serveurs informatiques sur le lieu même de leur implantation. Désormais, chaque service peut créer un cloud sans en informer la direction. Cette évolution échappe aux PME, les directeurs informatiques ne peuvent pas tout contrôler, d’où le besoin d’être accompagnées", résume Muriel Avinens.

Cultiver l’attractivité du site montpelliérain

Dell lui-même ressort plutôt indemne de la crise sanitaire. Le groupe a bouclé, en 2021, le meilleur exercice de son histoire, avec un chiffre d’affaires global de plus de 100 milliards de dollars. Alors que tant d’autres constructeurs étaient frappés par la pénurie de composants, Dell a pu s’appuyer sur un réseau de 22 sites de production, et 4 sites de manufacturing répartis dans le monde. "De plus, Dell a sorti son épingle du jeu car nos rapports avec la supply chain sont excellents, à tel point que certains clients se sont rapprochés de nous pour les aider à résoudre leurs retards d’approvisionnement", glisse Muriel Avinens. Dell Montpellier affiche quelques grands comptes en Occitanie Est (Orchestra-Prémaman, Septeo) mais encore peu à l’échelle du Grand Sud, "en raison du faible nombre de grands groupes installés localement", selon la directrice. En France, les plus gros marchés du site montpelliérain se situent en Île-de-France, en Rhône-Alpes et dans le Grand Ouest. Sur le segment des PME appelé à se développer, Muriel Avinens mobilise une équipe de 140 commerciaux, "là où bon nombre de concurrents font le choix de passer par des partenaires".

Reste une donnée sensible, susceptible d’affecter Dell Montpellier à son tour : la difficulté à recruter de nouveaux talents. Les effectifs restent stables d’une année sur l’autre, autour du millier d’employés, démontrant a priori la capacité de l’entreprise à contenir le turn-over. Dell Montpellier a mis en place une "Sales Academy" (campus de vendeurs), dispositif lui permettant de recruter jusqu’à 60 alternants par an en vertu de partenariats signés avec de grandes écoles locales, telles que Montpellier Business School. Pour le restant de ses besoins, le groupe privilégie la mobilité interne, à l’image de Muriel Avinens elle-même, qui débuta comme stagiaire à Montpellier en 1999. "Nous sommes fiers d’employer plus de 30 nationalités. La qualité de cadre de vie nous aide aussi à les garder", sourit-elle, même si l’entreprise doit aussi y mettre les formes.

Juste avant la pandémie, Dell Montpellier avait réaménagé un étage entier dans l’un de ses trois immeubles, en le dotant d’espaces de travail collaboratifs, plus adaptés à la mentalité des jeunes générations. De même, alors qu’il souffle sa trentième bougie, le site montpelliérain se projette déjà dans les 30 ans à venir à travers les engagements de Dell en termes de RSE : le groupe ambitionne de produire une machine recyclée pour une vendue, d’utiliser 50 % de composants recyclés et 100 % de plastiques recyclés, le tout à l’horizon 2050.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition