Bordeaux

Logistique

Le déménageur solidaire L'Atelier Remuménage trace sa route dans la logistique

Par Anne Cesbron, le 14 janvier 2022

Créé il y a vingt ans, le déménageur solidaire L’Atelier Remuménage poursuit son développement sur le chemin de la transition environnementale. À ses activités sociales autour du déménagement des personnes en situation de précarité, l’entreprise adjoint des offres commerciales de livraison de proximité.

Un vélo cargo de L’Atelier Remuménage.
Un vélo cargo de L’Atelier Remuménage. — Photo : Anne Cesbron

Avec trente vélos cargo et 6 camions, la flotte de L’Atelier Remuménage n’en finit pas de s’étoffer. Il semble bien loin le temps de l’acquisition d’un premier camion roulant au biogaz en 2015. "C’était alors un choix qui paraissait un peu fou. Et pourtant, il était important pour nous de signifier que nous faisions notre part sur le plan environnemental", se souvient Wiame Benyachou, présidente de L’Atelier Remuménage. Il s’agissait pour l’association d’alors, spécialisée dans le déménagement social, d’entamer son virage en matière de transition écologique et de réinterroger son modèle économique.

Mise en place à partir de 2013, la stratégie de retournement de la structure engageait également la réflexion autour du transport à vélo. C’est au Canada que la solution était trouvée ; outre-Atlantique un acteur du déménagement urbain démontrait l’efficacité des deux roues pour le transport en ville.

Consommation locale et services de proximité

En 2017, L’Atelier Remuménage investissait 12 000 euros dans son premier vélo. L’année suivante, dix bicyclettes assuraient 182 des 804 déménagements réalisés. La structure estimait alors que les 7 190 kilomètres parcourus par ses vélos correspondaient à l’émission évitée de 5 450 kg de CO2. "Notre communication, notre image changeaient. Nous recevions alors des appels pour nous demander d’assurer des déménagements tout public. Cette nouvelle dynamique s’expliquait par l’engouement nouveau autour de la consommation locale et des services de proximité", se souvient la dirigeante. Entre 2017 et 2018, le chiffre d’affaires passe ainsi de 245 000 à 477 000 euros.

Arrivent aussi de nouvelles propositions émanant des professionnels locaux autour de la livraison du dernier kilomètre en mobilité douce et de deux marchés remportés auprès de la Poste et de la propreté urbaine de Bordeaux. "Nous abordions de nouveaux métiers, tout comme nous avions su lancer une activité commerciale autour de la collecte, de la valorisation et de la revente des cartons", se félicite Wiame Benyachou.

Une SAS pour les nouveaux métiers

En 2019, l’association de L’Atelier Remuménage porte la création de l’entreprise du même nom sur les fonds baptismaux de l’économie sociale et solidaire. La crise sanitaire bouleverse les ambitions de la structure mais apporte son lot de nouvelles opportunités, notamment dans le cadre de livraisons pour des négociants en vin et un marchand de meubles.

"En plus de notre chantier d’insertion en direction des publics les plus éloignés de l’emploi, l’entreprise a porté une activité autour de la logistique urbaine très demandée par des personnes en reconversion dans le monde de la mécanique et de la livraison à vélo", poursuit la dirigeante.

Aujourd’hui, 70 collaborateurs font avancer la structure, devenue rentable, qui affiche 700 000 euros de chiffre d’affaires pour ses activités associatives et 685 000 pour la SAS.

Séduire les leaders du e-commerce

L’Atelier Remuménage veut continuer à marcher sur ses deux jambes, celles du déménagement et de la livraison, en direction d’autres projets structurants. "Nous souhaitons développer notre activité de la logistique du dernier kilomètre notamment auprès des grands acteurs du e-commerce et du bâtiment. Nous ambitionnons aussi de mutualiser une plateforme logistique aux côtés de la vingtaine d’entrepreneurs à vélo locaux", annonce Wiame Benyachou. L’entreprise cherche par ailleurs à s’implanter à Libourne et des discussions sont en cours à Toulouse pour y poser le pied. "Notre modèle est porté par l’engouement de l’ensemble de la société autour de nos activités vertueuses, il l’est aussi par nos équipes, qui y trouvent un modèle valorisant et rassurant", conclut la PDG.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition