Le Havre

Politique économique

Le Havre : Améliorer l'attractivité

Par la rédaction, le 10 janvier 2014

Alors que les grands travaux menés au Havre sont tous arrivés à terme, la capitale océane peine encore à attirer de nouvelles populations sur son territoire.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Grand stade, tramway, aménagement des Docks, port de plaisance... Les grands aménagements structurants lancés sous les mandatures Rufenacht se sont achevés avec Édouard Philippe, actuel maire du Havre et président de l'agglomération havraise (Codah). Avec un objectif : amener au Havre un souffle de renouveau. Car la ville, handicapée par une image vieillotte et industrielle jusque dans les années 90, peinait à se faire une place au sein des grandes métropoles françaises. Force est de constater que les efforts menés depuis plus de quinze ans ont commencé à porter leurs fruits, transformant l'image de la ville, la plaçant sous le signe du développement.




Le Havre peine encore à attirer les cadres

Malgré ses efforts, la ville centre et son agglomération peinent encore à attirer cadres, techniciens ou encore professions libérales. Chaque année, près de 1.000 habitants quittent les terres havraises pour de nouveaux horizons. Pourtant, la ville n'a pas ménagé ses efforts pour faire montre d'attractivité. Sur le plan culturel et du cadre de vie plusieurs chantiers ont permis de réévaluer l'offre : classement du centre-ville « Perret » au patrimoine mondial de l'Unesco enrichissement des collections du musée Malraux, réaménagement du Volcan et de l'espace Niemeyer, Bains des Docks conçus par Jean Nouvel, réaménagement de divers quartiers (Caucriauville, Mont Gaillard...), Docks Vauban, développement du port de plaisance... Ouverture de Sciences Po cycle Europe-Asie en 2007, installation de l'INSA en 2008 et inauguration du pôle de l'enseignement supérieur en 2013... Si la ville a aussi fait des efforts en matière de formation, son offre reste insuffissante, notamment en matière d'écoles d'ingénieurs, nécessaires au développement des entreprises locales. L'épineux dossier de l'Ecole supérieure nationale maritime (ENSM) prévoyant le transfert des trois premières années d'études à Marseille, a récemment posé de nouveau le problème de l'attractivité de la capitale océane. On peut aussi citer la campagne de publicité nationale menéé entre 2008 et 2010, vantant les mérites du dynamisme havrais retrouvé, déployée dans tous les médias, sous forme de films, bannières web, site Internet et annonces de presse. Las, force est de constater que la capitale havraise continue de souffrir d'un manque d'intérêt certain de la part des cadres et d'entreprises candidates à l'installation.




L'Axe Seine vecteur d'attractivité future ?

L'éloignement de Paris de la capitale havraise constitue indubitablement un frein à son développement économique, à l'installation d'entreprises et à celui de cadres qui souhaiteraient s'implanter en région parisienne. L'Axe Seine pourrait constituer un atout déterminant pour l'attractivité havraise, une fois celui-ci sur les rails. Il permettrait d'améliorer la mobilité des parisiens vers La Normandie, donc vers Le Havre, faisant de la ville une destination alors envisageable.



Sébastien Colle

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition