Eure

Industrie

Le bordelais Oxymetal double sa surface de production en Normandie

Par Sébastien Colle, le 04 octobre 2022

Le bordelais Oxymetal, spécialiste de la découpe industrielle en série, a investi 5 millions d’euros dans une nouvelle usine à Verneuil-d’Avre-et-d’Iton, dans l'Eure. De quoi moderniser ses outils et doubler sa surface de production dans la région.

Le site d'Oxymetal dans l'Eure produit plus de 4,5 millions de pièces par an.
Le site d'Oxymetal dans l'Eure produit plus de 4,5 millions de pièces par an. — Photo : Sébastien Colle

Le groupe bordelais Oxymetal, spécialiste de la découpe industrielle, a inauguré fin septembre sa nouvelle usine dans l’Eure, à Verneuil-d’Avre-et-d’Iton. L’entreprise (350 salariés, 75 M€ de chiffre d'affaires), qui était locataire de l’usine précédente (située à 2 km), a consenti un investissement de 5 millions d’euros pour doubler sa surface de production avec un bâtiment de 3 500 m2 sur un terrain acheté aux collectivités locales. Une démarche destinée à répondre à la demande croissante des clients, explique Philippe Chedru, président d’Oxymetal : "Le précédent site ne pouvait plus absorber notre croissance. Alors qu’il y a un gros potentiel dans l’Eure".

Plus de 4,5 millions de pièces produites par an

Un nouveau site également conçu pour améliorer les conditions de travail des salariés : "L’ancien bâtiment présentait des problèmes de sécurité. Avec la nouvelle usine nous avons souhaité régler ces difficultés et créer un environnement de travail attractif, propice à attirer les futurs collaborateurs". Alors que l’usine d’Oxymetal compte 40 salariés, la direction prévoit de recruter 10 % d’effectifs en plus pour soutenir son développement.

De la pièce de décoration au chariot élévateur, le site normand d’Oxymetal est dédié à la découpe série d’acier à plat au laser, ainsi qu’au pliage et à l’usinage. Il produit plus de 4,5 millions de pièces par an. Soit, au total, 6 000 tonnes de matière travaillée chaque année (45 000 tonnes pour l’ensemble du groupe). Le nouveau site de Verneuil doit permettre à Oxymetal de développer son activité sur cette zone riche en clients et en prospects, notamment dans le secteur du machinisme agricole, mais aussi parmi les équipementiers pour engins de construction, de levage et de manutention.

Un programme d’investissements sur cinq ans

L’investissement d’Oxymetal dans l’Eure s’inscrit dans un programme plus vaste sur cinq ans de modernisation de ses usines françaises et de développement à l’international. "Verneuil est la troisième usine que nous démarrons en quatre ans, après Bordeaux en 2018 et Plzen en République Tchèque en 2019", précise le président d’Oxymetal. D’autres ouvertures doivent suivre dans les prochains mois, avec notamment un nouveau site à Plzen dès 2023. "Le site de 2019 est déjà saturé donc nous allons doubler la surface de production", se félicite Philippe Chedru.

L’export est un axe de plus en plus important pour le groupe bordelais. "Notre stratégie est de nous focaliser sur la production de série pour les équipementiers. Des clients qui sont de plus en plus internationaux et qu’il nous faut accompagner. Nous nous implantons là ou nos clients ont besoin de nous. Aujourd’hui, nous réalisons 15 % de notre chiffre d’affaires à l’export, mais d’ici 2026 nous voulons atteindre les 40 %", appuie le dirigeant. Deux autres projets doivent voir le jour en 2024 : le remplacement du site de Metz (le plus important du groupe) et l’ouverture d’une usine en Pologne.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition