Morbihan

Réseaux d'accompagnement

Six réseaux morbihannais créent le collectif de soutien aux entrepreneurs et dirigeants CSED 56

Par Ségolène Mahias, le 29 janvier 2024

Le collectif de soutien aux entrepreneurs et dirigeants du Morbihan vient de voir le jour. Le CSED est porté par six réseaux du pays de Vannes et d’Auray. Il a vocation à essaimer dans le Morbihan. Une soirée-conférence est prévue le 15 février à Vannes.

Le CSED 56 s’appuie sur plusieurs réseaux que représentent Thierry Lebourgeois et Jean-Pierre Jarnoux du CCRE56, Fabrice Rivaille du club des entreprises du pays de Vannes et Laurent Lefranc, président du club d’entreprises d’Auray.
Le CSED 56 s’appuie sur plusieurs réseaux que représentent Thierry Lebourgeois et Jean-Pierre Jarnoux du CCRE56, Fabrice Rivaille du club des entreprises du pays de Vannes et Laurent Lefranc, président du club d’entreprises d’Auray. — Photo : Ségolène Mahias

Avoir une dimension plus importante pour venir en aide à des entrepreneurs en difficulté : c’est ce qui a réuni six réseaux morbihannais. "Dans nos différents réseaux ou clubs, nous avions des commissions d’aide ou de soutien aux dirigeants. Cela fonctionnait plus ou moins bien. L’idée a donc été d’avoir une dimension plus importante pour des répercussions plus importantes", résume Fabrice Rivaille, membre du club d’entreprises du pays de Vannes. Le réseau vannetais est au rang des clubs fondateurs comme le club des créateurs et repreneurs d’entreprises 56 (CCRE), le Centre des jeunes dirigeants (CJD) de Vannes, Rhuys réseau entreprises, la Jeune chambre économique de Vannes ainsi que le club d’entreprises du pays d’Auray.

Un contexte économique chahuté

Dans un contexte économique chahuté, les réseaux veulent être au plus près de leurs pairs. "Nous avons déjà affronté plusieurs crises notamment la crise sanitaire avec des chefs d’entreprise que nous avons vu en détresse. Grâce à la proximité et à la bienveillance des uns et des autres, certaines situations ont pu être détectées suffisamment tôt. 2024 sera sans doute une année complexe, nous devons être prêts", avance David Jouet, membre du CJD de Vannes.

L’idée a fait place à une structure à part entière "et indépendante des clubs". Il s’agit du Collectif de soutien aux entrepreneurs et dirigeants (CSED 56). Porté par les clubs, il bénéficiera aussi de soutien en interne. "Nous allons former des bienveilleurs et des bienveilleuses via l’Apesa, le réseau associatif d’aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance aiguë. A minima, il y aura deux personnes par club. La volonté est d’être au plus près des dirigeants et de disposer des bonnes boîtes à outils", précisent Jean-Pierre Jarnoux et Thierry Lebourgeois, président et membre du CCRE 56.

Orienter vers les dispositifs existants

Outre une présence vannetaise, le CSED 56 entend rayonner sur le plan départemental à l’avenir. "La volonté est de s’inscrire dans la continuité des dispositifs qui existent déjà comme l’Apesa sur le volet psychologique, 60 000 Rebonds pour l’accompagnement post-faillite, les tribunaux de commerce, la CPME, etc. Notre rôle sera d’orienter les entrepreneurs dans le besoin", rappellent les quatre hommes.

Afin de faire connaître le collectif, les six réseaux organisent une soirée conférence le 15 février, à 18h30, au siège du Crédit Agricole du Morbihan. L’événement se déroulera en quatre temps. Le premier sera consacré à la présentation du collectif et des partenaires suivie du témoignage de deux chefs d’entreprise qui évoqueront leurs parcours ainsi que leurs rebonds. Le troisième temps fort verra l’intervention de Philipe Gabilliet, conférencier, professeur et auteur de "l’éloge de l’optimisme". "C’est une soirée pour dire non à l’isolement et au repli sur soi", concluent les chevilles ouvrières du collectif. La soirée se clôturera par un cocktail d’échanges. L’inscription est obligatoire pour cette soirée. La participation est de 20 euros.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition