Festivals : Plus de 500.000 touristes en Paca chaque été

Par la rédaction, le 03 juillet 2009

Avec plus de 500.000 festivaliers accueillis chaque été, la région Paca s'affirme comme la toute première destination française en la matière. Un afflux de touristes qui génère, outre les retombées directes en billetterie, quelque 200M€ de retombées indirectes annuelles, notamment dans le secteur de l'hôtellerie-restauration. Une manne qui reste néanmoins à relativiser, comparativement aux 11milliards d'euros générés chaque année dans la région par l'économie touristique. Dossier réalisé par Alexandre Léoty, Didier Gazanhes,Hélène Lascols, Gaëlle Cloarec et Jean-Christophe Magnenet
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Festival de Martigues, festival de piano de la Roque d'Anthéron, festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence, Jazz à Toulon, festival de Ramatuelle, Les nuits du sud à Vence, Nice Jazz Festival... Avec plus de 500.000 touristes attirés chaque été par les festivals - au nombre de près de 400 répartis dans l'année -, la région Paca s'affirme comme la première terre festivalière de France. «Ces grands rendez-vous font partie des atouts majeurs de notre territoire, qui est globalement très gâté en matière touristique», confirme Jean-Marc Coppola, président du Comité régional de tourisme (CRT) Paca. Néanmoins, il reste aujourd'hui très difficile d'évaluer avec précision les retombées économiques générées par ces événements dans la région, aucune étude n'ayant été menée sur le sujet. «Outre les recettes directes de billetterie, nous estimons toutefois que les festivals génèrent chaque année environ 200M€ de retombées, principalement dans le secteur de l'hôtellerie-restauration, se hasarde Jean-Marc Coppola. Avant d'ajouter que «dans ce calcul, il y a forcément des choses qui nous échappent...»




Retombées économiques

L'analyse la plus complète menée à ce jour sur le sujet date de 2001, et concerne le festival d'Avignon. Selon cette étude, le festival aurait généré cette année-là des flux économiques directs de plus de 8M€, et des flux indirects de l'ordre de 15M€, soit un total de près de 23M€. Sur cette somme, le ?grand Avignon? aurait bénéficié de 18M€, soit 79,5% du total des retombées. «Les festivals, qui génèrent d'importants flux de visiteurs, participent inévitablement au développement économique du territoire, confirme Isabelle Brémont, directrice du Comité départemental du tourisme (CDT) des Bouches-du-Rhône. Leurs impacts sont particulièrement sensibles au niveau de l'hôtellerie et de la restauration, mais aussi des autres structures culturelles, comme les musées. Le festival devenant alors un prétexte à la découverte du patrimoine local. D'autant que les festivaliers dépensent davantage que les touristes moyens. Environ 110 € par jour, hors places de spectacles, contre 47 € de panier moyen pour un touriste classique». Pour autant, la manne représentée par l'économie des festivals se doit d'être relativisée, comparativement aux 11milliards d'euros de retombées touristiques annuelles enregistrées dans la région.




La vitrine d'un territoire

En réalité, la principale retombée des festivals est plus indirecte. «Ces grands événements constituent pour nous un ?appelant? supplémentaire, qui renforce l'attractivité touristique de la région, commente Jean-Marc Coppola. C'est notamment un atout au niveau de la clientèle étrangère, qui vient en Paca à 60% grâce à un produit artistique ou culturel. Les festivals contribuent ainsi à la notoriété de notre territoire...» Un avis partagé par Isabelle Brémont, qui voit dans ces grands rendez-vous un «formidable vecteur de fidélisation des touristes»: «Les festivals constituent une vitrine pour le territoire, et permettent de générer une attractivité durable, grâce au renouvellement de leurs programmations. D'autre part, un événement culturel peut être le support d'un développement de produits touristiques annexes. Enfin, les festivals sont également facteurs de bénéfices en terme de communication et d'image, qui contribuent au développement touristique du lieu». Dernier atout des festivals, plus inattendu: leur rôle dans le choix d'implantation des entreprises. «Ces événements culturels octroient au territoire une image extrêmement positive, associée à une certaine vigueur économique, estime la directrice du CDT 13. Ce sont des arguments qui sont susceptibles d'influer dans la décision des entreprises...»

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture