Énergie

Le développeur Énergies de Loire accompagne l'essor du photovoltaïque

Par Olivier Hamard, le 20 juillet 2022

Sur un marché du solaire en plein développement, la jeune entreprise angevine Énergies de Loire connaît une forte croissance, avec un chiffre d’affaires multiplié par sept en 2021. Le développeur d'installations photovoltaïques envisage une levée de fonds début 2023.

Energies de Loire développe des installations photovoltaïques essentiellement dans le milieu agricole et veut s'ouvrir de nouveaux marchés dans l'industrie, les collectivités ou les grandes surfaces.
Energies de Loire développe des installations photovoltaïques essentiellement dans le milieu agricole et veut s'ouvrir de nouveaux marchés dans l'industrie, les collectivités ou les grandes surfaces. — Photo : Energies de Loire

Après seulement quatre ans et demi d’existence, l’entreprise Énergies de Loire emploie déjà 35 personnes, dont 20 à son siège de Candé (Maine-et-Loire), et compte cinq postes ouverts au recrutement. Avec un second site à Guérande (Loire-Atlantique), la société spécialisée dans l’installation de panneaux photovoltaïques est en plein essor. "En Pays de la Loire, le marché du photovoltaïque a été multiplié par trois en 2021, constate David Leroueil, qui a fondé avec Grégoire Papion Énergies de Loire fin février 2018. Nous-mêmes avons mené environ 100 projets en 2021 et nous serons cette année autour de 120 à 130, mais trois fois plus importants. Nous étions auparavant sur des installations de 500 à 600 mètres carrés et nous allons aujourd’hui jusqu’à 2 500 mètres carrés."

Réduire les délais de construction

Énergies de Loire se développe dans un rayon de 200 kilomètres environ autour de Candé, essentiellement auprès d’une clientèle agricole, qui représente 95 % de son activité. "Nous sommes à la fois développeur, constructeur et exploitant de centrales photovoltaïques, explique David Leroueil.

David Leroueil, codirigeant d'Energies de Loire.
David Leroueil, codirigeant d'Energies de Loire. - Photo : Antoine Hermange

Lorsque l’agriculteur a un projet de bâtiment, soit il investit lui-même (un tiers des cas environ), soit nous investissons pour lui dans le bâtiment et l’installation photovoltaïque et nous conservons pour nous la vente d’électricité. Nous voulons conserver ces deux possibilités pour l’agriculteur. Pour la production d’électricité, nous pouvons être exploitants à 100 % avec notre filiale Électricité de Loire mais pouvons aussi être co-investisseurs avec d’autres acteurs-producteurs d’énergie."

80 % des projets menés par l’entreprise sont des bâtiments neufs. Énergies de Loire, qui réalise les études et assure le suivi jusqu’à la mise en service et la maintenance, fait appel à des sous-traitants pour l’installation, avec des délais allant de 18 à 24 mois entre la signature et la construction. "Nous voulons être capables de construire en un an à partir de l’an prochain", projette le dirigeant.

Vers une levée de fonds en 2023

Pour cela, Énergies de Loire a renforcé son effectif et continue de se structurer avec quatre pôles : commerce, développement, construction et exploitation. L’entreprise s’est installée début 2022 dans un bâtiment de 1 200 mètres carrés à Candé qu’elle a entièrement réaménagé, pour un investissement d’environ un million d’euros, et lance déjà un agrandissement de 200 mètres carrés. Passée d’un million d’euros de chiffre d’affaires en 2020 à sept millions d’euros en 2021, la jeune société envisage de réaliser 15 millions d’euros cette année, avec l’objectif d’atteindre rapidement 60 millions d’euros. "Nous avons construit 10 mégawatts en 2021 et nous en avons sept fois plus en développement, précise David Leroueil. Nous avons deux ans de réalisations devant nous et nous signons aujourd’hui des projets pour le second trimestre 2024. En 2023, nous serons entre 30 et 50 mégawatts et voulons arriver à 60 mégawatts."

Pour cela, l’entreprise veut s’ouvrir à d’autres marchés, ceux de l’industrie, des collectivités et des grandes surfaces, avec des ombrières de parking. Elle réfléchit aussi à une levée de fonds en 2023, afin d’accompagner son développement.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition