Le Mans

Services

Index de l'égalité professionnelle : pourquoi O2 Care Services est tombé de haut

Par Cédric Menuet, le 16 décembre 2019

Le groupe de services à la personne Oui Care a publié son index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en mars 2019, pour sa société O2 Care Services. Dans cette entreprise comptant 98 % de femmes, des écarts liés au mode de calcul sont apparus.

Estelle Chevrollier, responsable des ressources humaines d’O2 Care Services au Mans.
Estelle Chevrollier, responsable RH d’O2 Care Services au Mans. Dans cette entreprise comptant 98% de femmes, des écarts liés au mode de calcul sont apparus. — Photo : Groupe Oui Care

Conformément à l’obligation faites aux ETI de publier au 1er mars 2019 un index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, le groupe de services à la personne Oui Care s’est penché sur la question pour sa principale société, O2 Care Services.

Un index « inadapté » à son activité, selon O2 Care Services

Très impliquée dans la lutte contre l’exclusion et les discriminations, l’entreprise du Mans ne s’attendait toutefois pas à obtenir une note de 73 sur 100, soit sous le minimum requis de 75 points.

« C’est vexant ! Ce n’est pas notre ADN, déplore Estelle Chevrollier, responsable des ressources humaines d’O2 Care Services. Nous sommes à la note maximale sur pratiquement tout l’index, mais nous perdons des points sur les écarts de rémunération, alors que nous appliquons des grilles de salaires. Le calcul n’est pas adapté à notre activité. »

L’entreprise compte en effet 98 % de femmes, surreprésentées dans les métiers de garde d’enfants, d’aide au ménage et d’auxiliaire de vie. O2 développe également une activité de jardinage, représentant 1 % de ses effectifs, mais où n’interviennent pratiquement que des hommes. « Selon la convention collective des services à la personne, le salaire des jardiniers est plus élevé. Mécaniquement, ça donne que les hommes sont payés plus cher dans notre entreprise ! Bien que les métiers soient différents... »

Le problème des métiers sexués

Pour Estelle Chevrollier, un mode de calcul catégorisant les métiers, plutôt que les catégories socio-professionnelles des salariés, permettrait de dresser un panorama plus réaliste de la situation de l’entreprise. Néanmoins, le cas d’O2 éclaire sur la question de la représentativité des deux sexes en fonction des métiers.

« Dès le plus jeune âge, les filles vont être orientées vers les services à la personne. Chez O2, nous avons essayé de recruter des hommes de ménage, mais nous avons reçu peu de candidats. Quant aux clients, ils peuvent être surpris de trouver un homme sur ces métiers-là. Nous avons donc du mal à trouver une solution. C’est un problème de société qui nous dépasse », souligne Estelle Chevrollier.

Estelle Chevrollier, responsable des ressources humaines d’O2 Care Services au Mans.
Estelle Chevrollier, responsable RH d’O2 Care Services au Mans. Dans cette entreprise comptant 98% de femmes, des écarts liés au mode de calcul sont apparus. — Photo : Groupe Oui Care

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail