Sarthe

Électronique

Covade vise une croissance externe pour produire de plus grandes séries

Par Rémi Hagel, le 02 décembre 2022

Spécialisé dans l'ingénierie et la fabrication de produits électroniques, Covade connaît une activité soutenue. L’entreprise sarthoise mène un projet de croissance externe afin de renforcer ses capacités de production.

Avec Covade, Guillaume Ligneul a notamment conçu l’enceinte connectée Merlin (au premier plan).
Avec Covade, Guillaume Ligneul a notamment conçu l’enceinte connectée Merlin (au premier plan). — Photo : Rémi Hagel

Basé dans l’agglomération du Mans, à Coulaines, Covade cherche à renforcer ses moyens de production. À l’origine seulement bureau d’études spécialisé dans la conception de sous-ensembles électroniques pour des fabricants de biens d’équipement, l’entreprise de huit salariés créée en mars 2019 a, depuis, élargi son activité.

De l’ingénierie à la fabrication

Spécialiste de l'électronique embarquée, Covade a ainsi étendu son expertise à l’informatique, à la conception de cartes électroniques, notamment. Elle propose aussi à ses clients depuis mars 2021 de réaliser des petites séries de produits électroniques, de 1 000 à 5 000 unités. "Nos clients y trouvent un intérêt parce que faire produire quelques centaines de cartes électroniques en Asie engendre des coûts de transports déraisonnables", explique Guillaume Ligneul, le dirigeant fondateur.

Covade travaille pour des grands comptes. Pour les Chantiers d’Atlantique, l’entreprise a créé des systèmes audio ; pour Thalès, des sous-ensembles utilisés dans les scanners pour les bagages en aéroport. La TPE a également conçu des balises pour simuler des pannes de voiture (utilisées pour former du personnel ou des apprentis) ou encore de la domotique haut de gamme (pilotage de volets, d’alarmes d’habitation). L’entreprise a aussi élaboré l’enceinte connectée Merlin pour le compte de Radio France et Bayard. Depuis un an, il s’en est vendu 140 000 unités. "Pour Merlin, nous avons réalisé la conception, en relevant le défi de la rendre compatible avec une fabrication made in France, c’est-à-dire en évitant un maximum d’opérations manuelles, et en limitant le recours aux vis et aux câbles", raconte Guillaume Ligneul. "Mais nous n’avons pas pu réaliser l’assemblage, c’était incompatible avec nos moyens de production".

Croissance externe en 2023

Face au développement de cette activité de production, le dirigeant porte aujourd’hui un dossier de croissance externe, avec le projet de racheter en 2023 une entreprise, afin de pouvoir renforcer ses capacités de production, aujourd’hui limitées dans ses 200 mètres carrés d’ateliers. De quoi asseoir le positionnement de "guichet unique" de l’entreprise, capable de "livrer un produit de la conception à la fabrication". Avec le renforcement des capacités de production, "nous serons capables de produire aussi bien une petite série qu’une grande. L’évolution de la demande va plus vite que prévu ! Là, on démarre une série de 20 000 cartes", explique Guillaume Ligneul pour qui l’avenir est aux séries plus importantes. Depuis la crise sanitaire, il constate que les entreprises demandent davantage de proximité et d’agilité. Un phénomène amplifié avec la hausse des coûts de transport.

Discret sur son chiffre d’affaires 2022, le dirigeant sarthois espère atteindre 1,5 million d’euros en 2023. Ce qui devrait générer plusieurs recrutements en 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition