Le Mans

Automobile

Au Mans, les tracteurs Claas roulent vers le futur

Par Cédric Menuet, le 21 juin 2021

Le constructeur de machines agricoles Claas achève la modernisation de son usine du Mans. Seul site du groupe allemand dédié à la fabrication de tracteurs, il a bénéficié de 40 millions d'euros d'investissement et de trois années de travaux. Cette usine 4.0 devrait ainsi dans les prochaines années augmenter de 30 % sa production de tracteurs.

Au Mans, le groupe Claas assemble chaque année 10 000 tracteurs. Une production appelé à croître de 30% en 2025.
Au Mans, le groupe Claas assemble chaque année 10 000 tracteurs. Une production appelé à croître de 30% en 2025. — Photo : Cédric Menuet

C’est une mise à jour complète que le groupe allemand Claas offre à son usine du Mans. Le constructeur de machines agricoles a en effet investi 40 millions d’euros sur trois ans dans la modernisation de ce site de 650 salariés, acquis auprès de Renault en 2003. Centenaire, l’usine sarthoise entre à présent dans une nouvelle ère grâce à cet investissement massif, soutenu par la région Pays de la Loire, Le Mans Métropole et le Feder. Unique site de fabrication de tracteurs du groupe, l’unité sarthoise a vu sa chaîne être totalement réorganisée, sans jamais interrompre la production lors des trois années de travaux. Une prouesse lui autorisant de nouvelles ambitions. "C’est une transformation complète de l’usine qui va nous permettre de gagner en souplesse, compte tenu de l’importance de nos gammes de tracteurs", souligne Étienne Bourasseau, directeur industriel du site. Au Mans, Claas assemble en effet cinq grandes séries de tracteurs d’une puissance comprise entre 75 et 460 chevaux. Soit plus de 100 modèles différents, allant d’engins très simples à destination des pays émergents aux machines les plus élaborées, avec une combinaison d’options faisant de chaque tracteur un exemplaire unique. Ainsi, ce sont près de 10 000 tracteurs, toutes variantes confondues, qui sortent annuellement des ateliers du Mans. Afin de répondre à cette complexité croissante, le groupe allemand a donc engagé à partir de 2017 son projet baptisé "Claas Forth". 40 millions d’euros d’investissement qui visent à moderniser les infrastructures de production sarthoises. Automatisation des flux avec la mise en œuvre de véhicules à guidage automatique, préparation de commandes automatisée, continuité numérique entre le bureau d’études et la chaîne de fabrication, c’est donc un véritable bond dans l’avenir qu’opère le constructeur avec cette usine du futur. "Cette transformation de l’outil, ce n’est pas seulement de l’automatisation mais des investissements en adaptabilité et en compétitivité. Aujourd’hui, l’usine du Mans est prête pour la croissance", affirme Thomas Böck, PDG du groupe Claas.

Quatrième acteur du marché français

70% des tracteurs produit par Claas au Mans sont exportés.
70% des tracteurs produit par Claas au Mans sont exportés. - Photo : Arnaud Derouet©Studiophotojm2

Les perspectives sont en effet encourageantes pour le constructeur. Dans un contexte de crise sanitaire, Claas a franchi en 2020 la barre des 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Une première dans son histoire. En France, le groupe a réalisé sur la même période un chiffre d’affaires de 752 millions d’euros. Deuxième marché national derrière l’Allemagne, l’Hexagone est un territoire clé pour la firme de Harsewinkel. L’industriel y compte plus de 2 000 salariés, répartis entre sa structure commerciale et ses usines du Mans et de Woippy, en Lorraine, où sont fabriquées les presses à balles du groupe. Au printemps, Claas a même inauguré un technopôle flambant neuf à côté de Chartres, accueillant ses activités de logistique, formation et support technique. Un investissement de 21 millions ancrant davantage le groupe allemand en France.
Au Mans, malgré une interruption de production de quatre semaines pendant la première période de production de 2020, les équipes sont parvenues à maintenir des volumes similaires à ceux de 2019 avec 9 800 machines sorties de la chaîne l’an dernier. Près des trois-quarts de cette production part à l’export, notamment vers l’Europe de l’Est et l’Amérique du Nord. Le groupe revendique 10,6 % de parts de marché en France, se positionnant ainsi en tant que quatrième vendeur de tracteurs de l’Hexagone. Fort de son outil de production revisité, Claas entend à présent enclencher une vitesse de plus dans son développement.

13 000 tracteurs en 2025

Claas a investi 40 millions d'euros dans la réorganisation de l'usine du Mans.
Claas a investi 40 millions d'euros dans la réorganisation de l'usine du Mans. - Photo : Arnaud Derouet©Studiophotojm2

Alors que les derniers travaux sont en voie de finalisation, le site manceau se prépare en effet à de nouveaux chantiers. Sa maison mère lance cette année un plan de développement baptisé C3T (Compétitivité, Croissance et Compétence Tracteur) doté de 4,4 millions d’euros. Un budget d’investissements courant jusqu’en 2023, et bénéficiant d’un soutien de l’État à hauteur de 800 000 euros dans le cadre du fonds de modernisation de la filière automobile. "Nous investissons pour mettre en œuvre de nouveaux process de production et rester ainsi un acteur majeur du marché du tracteur dans le monde. Aujourd’hui, Le Mans est une vitrine et nous avons de grandes ambitions pour ce site. Nous allons ainsi augmenter la production à 13 000 tracteurs par an", appuie Martin von Hoyningen-Huene, président de la division tracteurs du groupe allemand. Une hausse de 30 % de la production prévue à horizon 2025 s’inscrivant dans la dynamique actuelle du marché du machinisme agricole. Si les investissements récents du programme "Claas Forth" vont bien entendu accompagner la montée en charge du site manceau, la nouvelle enveloppe de 4,4 millions d’euros annonce la mise en route rapide de prochains chantiers. Dès cette année, le groupe va engager 2,1 millions d’euros pour la modernisation de sa chaîne d’assemblage de cabines. Ayant déjà connu une remise à niveau en 2008, celle-ci sera désormais en mesure de s’adapter pleinement à la diversité des gammes proposées par le constructeur et d’accueillir également un nouveau modèle pour le marché nord-américain. 800 000 euros seront aussi dédiés à l’acquisition d’une nouvelle cabine de peinture. Ce dernier investissement permettant de réinternaliser l’activité de peinture de certains éléments des tracteurs. "Au Mans, nous assemblons des pièces peintes par nos fournisseurs du monde entier. En réinternalisant la peinture de certaines pièces nous retrouverons de la qualité et nous pourrons également proposer la personnalisation de tracteurs à nos clients. Certains veulent en effet avoir leurs couleurs sur leurs machines", reprend Étienne Bourasseau.

Un centre de formation en 2022

Pour répondre à ces nouvelles exigences de croissance, ce sont également 60 postes d’opérateurs et opératrices de production qui sont ouverts au recrutement dans l’usine du Mans. "Ces embauches seront effectives dès cette année, en plus des 10 recrutements concrétisés en 2020 et des 10 lancés au premier semestre 2021", précise le directeur du site. Sur place, Claas consacre également 1,5 million d’euros à l’installation de la "Claas Academy". Un centre de formation créé au cœur du site industriel et destiné à accueillir chaque année entre 3 000 et 4 000 stagiaires du monde entier. Y seront formés les animateurs du réseau commercial ainsi que les futurs formateurs de Claas, avec l’objectif de diffuser l’expertise mancelle en termes de tracteur au sein du groupe. Un projet également synonyme de retombées économiques pour l’hôtellerie locale qui devrait ainsi voir le jour en octobre 2022.

Au Mans, le groupe Claas assemble chaque année 10 000 tracteurs. Une production appelé à croître de 30% en 2025.
Au Mans, le groupe Claas assemble chaque année 10 000 tracteurs. Une production appelé à croître de 30% en 2025. — Photo : Cédric Menuet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail