Loire

Industrie

Sicam : Après Duarig, Pascal Tardy veut souffler le chaud et le froid

Par Stéphanie Gallo, le 04 décembre 2009

Le président de Logistique 42, Pascal Tardy, vient de reprendre Sicam à Villars. Spécialisée dans la climatisation, l'entreprise est reconnue pour son savoir-faire sur la niche des bâtiments modulaires.

Photo : Le Journal des Entreprises

Il était parti de Duarig, l'équipementier sportif de Balbigny, pour des raisons de désaccords stratégiques avec les actionnaires. Non sans regret, puisqu'en dix ans de direction, il avait réussi l'exploit de multiplier par dix son activité. Et il l'avait annoncé, il avait envie de s'investir, à son compte cette fois, dans une PME ligérienne.

Un an, presque jour pour jour, après son départ de Duarig, il a tenu parole. Il vient ainsi de reprendre l'entreprise Sicam à Villars. « Je m'étais mis en relation avec le tribunal de commerce mais les dossiers auxquels j'ai eu accès relevaient de secteurs trop sinistrés. J'ai préféré investir plus mais avoir une entreprise solide », raconte-t-il. D'autant que le courant semble être passé très vite entre l'ex-dirigeant, Jean-François Le Petit, désireux de prendre sa retraite et Pascal Tardy. « L'affaire a été rondement menée, en six mois, avec l'aide de nos conseils et de partenaires comme le Réseau Entreprendre Loire. Cette petite entreprise m'a plu immédiatement ». Créée en 1952 par le père de Jean-François Le Petit, l'entreprise fabriquait au départ des machines pour la confection et l'entretien des manteaux de fourrure. Face au déclin de cette activité, Jean-François Le Petit avait opéré il y a 15 ans, un virage à 180º, en s'orientant vers la climatisation. « En fait, il s'est dit que le chaud ne marchant plus, il fallait essayer le froid », sourit Pascal Tardy. Au fil des années, son offre s'est élargie.

Du potentiel

Si Sicam est particulièrement connue pour son positionnement sur la niche de la climatisation réversible à destination des bâtiments modulaires, elle a développé d'autres marchés comme, par exemple, celui de la pompe à chaleur pour les piscines ou encore celui du Split (climatisation en deux blocs). « Je pense qu'il y a un vrai potentiel de développement. Notre force est de travailler sur des niches », argumente Pascal Tardy. Le nouveau dirigeant a aussi été séduit par la notion omniprésente de service au client. « L'entreprise est gérée de façon très sécuritaire avec beaucoup de fonds propres, ce qui permet d'avoir du stock et des marchandises disponibles sur place afin de satisfaire au plus vite le client. La fabrication est chinoise mais l'éloignement n'est pas un problème ». Jean-François Le Petit doit accompagner Pascal Tardy pendant trois mois avant de s'adonner à d'autres activités, sans doute plus ludiques.

Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture