Vosges

Immobilier

Capital

Le promoteur spinalien Les Constructeurs du bois va lever un million d’euros sur le marché

Par Jean-François Michel, le 07 décembre 2023

Le spécialiste de la construction en bois, l’éco-promoteur Les Constructeurs du bois, basé à Épinal, lance une augmentation de capital pour soutenir l’accélération de sa croissance.

François Duchaine, PDG du promoteur immobilier Les Constructeur du Bois.
François Duchaine, PDG du promoteur immobilier Les Constructeur du Bois. — Photo : Les Constructeurs du Bois

François Duchaine, le PDG des Constructeurs du bois (LCB), l’éco-promoteur immobilier coté et basé à Épinal dans les Vosges, vient de lancer une augmentation de capital pour aller chercher un million d’euros sur le marché.

"C’est un sujet que nous préparons depuis 2019. Quand nous sommes entrés en Bourse en 2020, nous savions que la période 2023-2024 serait une période charnière dans notre développement", précise François Duchaine. Ce renforcement des fonds propres de l’entreprise, qui a terminé l’exercice 2022 sur un chiffre d’affaires de 10,8 millions d’euros, vise à soutenir la croissance de l’activité.

LCB dispose à ce jour d’un carnet de commandes alimenté par 27 projets immobiliers, pour une superficie totale de 43 000 m2 de bâtiments à construire, soit un total de près de 150 millions d’euros de volume d’affaires cumulé. En 2023, le promoteur spinalien a enregistré une croissance de 37 % de son activité sur les six premiers mois de l’année, pour atteindre plus de 6 millions d’euros de chiffre d’affaires, tout en augmentant significativement son résultat net, à 450 000 €, en augmentation de 149 % par rapport à la même période lors de l’exercice précédent.

"Sur le deuxième semestre, nous avons maintenu le rythme", avance le PDG de LCB. "Nous sommes toujours sur les projections communiquées". Concrètement, LCB veut atteindre un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros en 2025. "Nous serons quasiment 30 personnes à cette date", précise François Duchaine, qui emploie actuellement 19 salariés.

Trouver le "bon dosage" entre fonds propres et dettes

Sur le dernier trimestre 2023, LCB a déjà recruté deux salariés et va dérouler un plan de recrutement de six nouveaux collaborateurs sur 2024. "Jusqu’à présent, nous n’avons pas eu trop de mal à recruter", se félicite François Duchaine. "Nous ciblons essentiellement des moins de 30 ans, pour les former à notre manière de travailler, à nos méthodes. Et notre positionnement produit est assez moderne et plaît aux jeunes."

En s’appuyant sur les données rassemblées par la profession, LCB affirme que la construction de logements en bois pourrait permettre d’éviter plus de 100 milliards de tonnes d’émissions de CO2 d’ici 2100. Un discours qui porte auprès des futurs collaborateurs, mais aussi auprès des clients et des prospects de LCB : les bailleurs sociaux représentent aujourd’hui l’essentiel du carnet de commandes de l’entreprise. "Mais un tiers de notre activité est porté par le bâtiment tertiaire, souligne François Duchaine. Les entreprises tendent à décarboner leur activité, et si on prend par exemple un cabinet d’avocats, la seule manière de décarboner l’activité, c’est de changer leurs locaux."

À l’été 2023, quelques mois après avoir conclu un contrat de placement privé de 3 millions d’euros d’obligations convertibles, sous forme de "Green Bond", le promoteur spinalien a signé avec la Banque Palatine un prêt à impact pour un montant d’un million d’euros. "Il y a un bon dosage à faire entre les fonds propres et la dette. Il faut développer l’entreprise avec les bons moyens de financement", souligne le PDG de LCB. Ouverte jusqu’au 20 décembre 2023, la période de souscription va aussi permettre à François Duchaine, par le biais de sa holding patrimoniale CFD Capital, qui contrôle 80 % des titres de LCB, d’injecter 150 000 € dans l’augmentation de capital, somme pour laquelle les cadres et employés de LCB se sont engagés à amener 45 000 €. Au total, avec les engagements des investisseurs individuels, LCB a déjà couvert 51 % du million d’euros recherché. "L’opération nous permet d’avoir une dilution modérée dans le capital, tout en correspondant à la structuration financière nécessaire pour aborder cette période de croissance forte".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition