Vosges

Imprimerie

Coqli.co veut faire un carton avec son emballage sur mesure

Par Lucas Valdenaire, le 02 juillet 2021

À peine créée, la voilà lancée. La start-up industrielle Coqli.co commencera à fabriquer ses cartons d’emballage sur mesure et personnalisés dès la rentrée prochaine avant de viser une première levée de fonds en 2022. Plusieurs recrutements et des centaines de commandes sont déjà annoncés.

Renaud Blampain et Julien Bocquenet, fondateurs de Colqi.co, ont installé leur première machine à impression numérique à Vincey.
Renaud Blampain et Julien Bocquenet, fondateurs de Colqi.co, ont installé leur première machine à impression numérique à Vincey. — Photo : Coqli.co

Encore à l’état de projet en 2020, la start-up industrielle lorraine Coqli.co vient de connaître une poussée de croissance fulgurante. À tel point que l’entreprise née à Neuviller-sur-Moselle (Meurthe-et-Moselle), petit village d’origine de son dirigeant actuel Julien Bocquenet, s’apprête à se lancer à la conquête du marché.

Spécialisée dans la fabrication d’emballages sur mesure et personnalisés en carton ondulé, Coqli.co a officiellement reçu son immatriculation en janvier 2021 après avoir intégré l’incubateur Quai Alpha d’Épinal via le programme French Tech Tremplin. "C’est une initiative qui facilite l’accès au monde de l’entrepreneuriat pour des gens isolés comme moi habitant une zone rurale, explique le cofondateur et gérant de la start-up. Grâce à ce tremplin, nous bénéficions d’une année d’incubation." Depuis, Coqli.co n’a pas chômé et s’est installé fin mars dans ses nouveaux locaux de 500 m² à Vincey, près de Charmes dans les Vosges.

Un premier atelier de 500 m²

"Nous y montons un atelier entièrement informatisé, détaille Julien Bocquenet. Avec une machine de découpe et une machine à impression numérique spécifiquement calibrée pour produire de la petite série. Car aujourd’hui, aucun acteur de l’industrie de l’emballage n’est capable de fabriquer en petites quantités à faibles coûts et dans des délais raisonnables." Pour être prêt à la rentrée de septembre, ce premier atelier sera mis en service pendant l’été. Tout comme la plateforme web qui permettra aux clients de choisir le modèle, la dimension et la qualité du carton, fabriqué dans une entreprise nordiste, avant de basculer sur un outil de création graphique pour y apposer textes, logos et autres visuels. Le rendu final pourra être contrôlé et validé à l’aide d’une vue 3D manipulable.

"Nous n’aurons pas les Amazon et les Cdiscount, mais nous ciblons les entreprises artisanales, les start-up et les e-commerçants qui viennent de se lancer"

Les clients ? "Nous visons l’ensemble des acteurs de l’e-commerce et toutes les PME qui ont de petits besoins en emballage, répond le dirigeant de 39 ans. Avec nous, ils pourront personnaliser leurs produits tout en gardant un niveau de qualité et de branding digne des géants du web et des grosses industries." Et chez Coqli.co, l’optimisme est de rigueur puisque la start-up compte déjà plusieurs centaines de préinscriptions. "Alors que nous n’avons toujours pas lancé nos opérations de communication, nous recevons régulièrement des commandes et des demandes de devis."

Intérêts économique et écologique

D’autant qu’il n’est plus très risqué de dire que le marché est porteur. Selon les chiffres de Julien Bocquenet, la France a enregistré 17 000 créations de sites e-commerce en 2020, dépassant ainsi la barre des 200 000 plateformes marchandes. "Et la majorité d’entre elles expédie moins d’une centaine de colis par mois, assure l’entrepreneur. La demande en petites quantités d’emballages a explosé avec la crise de 2020." La stratégie de Coqli.co est claire : s’adresser aux petites structures. "Nous n’aurons pas les Amazon et les CDiscount, mais nous ciblons les entreprises artisanales, les start-up et les e-commerçants qui viennent de se lancer, poursuit Julien Bocquenet. Notre concept est de commercialiser quelques dizaines ou quelques centaines d’unités. Alors qu’aujourd’hui, pour avoir des prix raisonnables et accéder à la personnalisation, il faut en acheter plusieurs milliers."

Coqli.co met ainsi en avant l’intérêt économique mais aussi écologique de sa démarche. "D’une part, le commerçant réduit ses coûts d’expédition, argumente le Meurthe-et-Mosellan. Notamment face aux coûts volumétriques des transporteurs qui font qu’un produit léger dans un gros volume sera facturé à la tranche supérieure. D’autre part, comme l’emballage est ajusté, il y a moins de gâchis. Fini les colis Amazon deux fois plus grands que le produit et rembourrés avec du papier froissé ou pire, avec des bulles en plastique. Il ne faut pas l’oublier : la part environnementale prend de plus en plus d’ampleur dans l’acte d’achat."

"Aucune concurrence"

Pour honorer la masse de commandes attendues, les deux fondateurs de Coqli.co Julien Bocquenet et Renaud Blampain, actuel responsable développement web et informatique, auront besoin de renforts. En plus d’une alternante et d’un stagiaire, un responsable de production et d’industrialisation arrivera avant la fin de l’été. Un spécialiste du marketing est également attendu. Reste à trouver les moyens financiers. La start-up lorraine, accompagnée dès sa fondation par la "PAPinière" de Gondreville (Meurthe-et-Moselle) lancée par la société de capital innovation A-venture en partenariat avec le groupe de voyage Prêt à Partir, peut aussi compter sur le soutien de la BPI, de la communauté d’agglomération d’Épinal et, bientôt, de la Région Grand Est. Surtout, une première levée de fonds est prévue l’an prochain. "Elle se fera dès que nous aurons prouvé l’appétence du marché pour notre proposition", prévient l’entrepreneur.

À ce sujet, Julien Bocquenet se veut confiant et assure : sur son segment, la voie est libre. "Pour la petite série, nous n’avons aucun concurrent en France et quelques-uns en Europe ou aux États-Unis. Mais par rapport à eux, nous faisons la différence sur le sur-mesure dimensionnel. D’ailleurs, nous serons les premiers en Europe à le proposer sur une plateforme Internet." Un créneau que Julien Bocquenet ne s’attendait pas à occuper seul : "Cela fait 18 ans que je suis dans le monde du carton ondulé et au fil des mois, nous avions de plus en plus de demandes sur ces petites séries personnalisées. Mais les industriels refusaient les demandes ou réorientaient les clients sur des quantités supérieures à leurs besoins. Et comme ces dix dernières années, tout s’est accéléré, je m’attendais à ce que quelqu’un s’empare du problème. Finalement, personne n’a saisi l’opportunité. Alors, je me suis lancé."

Renaud Blampain et Julien Bocquenet, fondateurs de Colqi.co, ont installé leur première machine à impression numérique à Vincey.
Renaud Blampain et Julien Bocquenet, fondateurs de Colqi.co, ont installé leur première machine à impression numérique à Vincey. — Photo : Coqli.co

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail