Vendée

Hôtellerie

International

Le groupe Dubreuil annonce 7 millions d’euros d’investissement dans un nouvel hôtel

Par David Pouilloux, le 07 avril 2023

Le groupe vendéen Dubreuil vient d’annoncer la construction d’un nouvel hôtel à la Roche-sur-Yon. L’établissement "quatre étoiles plus" nécessitera 7 millions d’euros d’investissement et sera le quatrième hôtel-restaurant du groupe. Livré en avril 2024, il portera les couleurs de la toute nouvelle franchise du groupe Accor, la Handwritten Collection.

Valérie Dubreuil, directrice générale déléguée du groupe Dubreuil, est notamment à la tête du pôle hôtellerie de l’entreprise vendéenne.
Valérie Dubreuil, directrice générale déléguée du groupe Dubreuil, est notamment à la tête du pôle hôtellerie de l’entreprise vendéenne. — Photo : David Pouilloux

Après trois mois de chantier intensif et 650 000 euros d’investissement pour sa rénovation, le restaurant Le Bistro Yonnais a été inauguré en grande pompe début avril à La Roche-sur-Yon, en présence de Valérie Dubreuil, vice-présidente déléguée du groupe vendéen Dubreuil. Sœur de Paul-Henri Dubreuil, président-directeur général du groupe (5 800 salariés, 2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires 2022), la dirigeante a dans son périmètre le pôle immobilier (250 sites), mais surtout le pôle hôtellerie.

"Le Bistro Yonnais est l’un des deux restaurants de notre hôtel Mercure, avec le Monkey Place, explique Valérie Dubreuil, par ailleurs présidente du Groupe Dubreuil Services (finance, trésorerie, marketing, informatique, service juridique, ressources humaines…), qui apporte des prestations de service au groupe familial. J’ai créé cet hôtel en 1992. Notre groupe possède également deux hôtels Ibis, aux Sables-d’Olonne."

Sept millions d’euros d’investissement

La dirigeante en a profité pour annoncer le développement du groupe Dubreuil dans ce secteur. Le pôle hôtellerie de l’entreprise vendéenne pèse aujourd’hui 7,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, dans un groupe qui compte sept métiers, du transport aérien à l’automobile, des énergies aux machines agricoles. "Depuis plusieurs années, nous souhaitions étoffer notre offre d’hôtellerie, raconte Valérie Dubreuil. Une opportunité s’est présentée il y a trois ans, avec un projet porté par le groupe Giboire, le Carré Napoléon, au cœur de la Roche-sur-Yon. Il comporte un cinéma, des appartements, une résidence étudiante, et un hôtel. Après une discussion avec Michel Giboire, nous avons trouvé un accord pour que le groupe Dubreuil construise et exploite cet hôtel. Ce projet représente un investissement de 7 millions d’euros, et la livraison est prévue pour avril 2024."

L'hôtel Mercure du groupe est le seul 4 étoiles de la Roche-sur-Yon. "Nous étions arrivés à un taux d’occupation de plus de 70 % et nous avons procédé à trois études de marché qui démontraient qu’il y avait de la place pour un autre hôtel", souligne Valérie Dubreuil. Le nouvel établissement aura un positionnement un peu plus haut de gamme, dit "4 étoiles +", et portera les couleurs de la nouvelle franchise du groupe Accor, Handwritten Collection. Le plus sera notamment visible du côté de la décoration et de l’aménagement du nouvel hôtel-restaurant de 50 chambres, qui pourra également viser une clientèle à l’international.

Nouvelles expériences clients

L’équipe du Bistro Yonnais, restaurant de l’hôtel Mercure du groupe Dubreuil. David Bordage, Laëtitia Sénéchal et Franck Barroo.
L’équipe du Bistro Yonnais, restaurant de l’hôtel Mercure du groupe Dubreuil. David Bordage, Laëtitia Sénéchal et Franck Barroo. - Photo : David Pouilloux

Question restauration ? "Nous ne serons pas à la mesure de ce que nous offrons dans notre hôtel Mercure, qui réalise plus de 95 000 couverts à l’année, précise Valérie Dubreuil. C’est atypique puisque notre chiffre d’affaires restauration, avec le Bistro Yonnais et le Monkey Place, est supérieur à celui de l’hébergement. Pour les équipes de la chaîne Mercure, c’est d’ailleurs un laboratoire. Ils se demandent comment on se débrouille pour faire un tel chiffre d’affaires en restauration !" Dans le portefeuille des nouveautés, une dizaine de producteurs locaux compteront parmi les fournisseurs, de "produits frais et de saison".

Pour celle qui dirige le pôle hôtellerie – au-delà du fait que cet établissement renforce son ancrage dans la ville qui a vu naître le groupe en 1924 - il était indispensable d’investir, aussi bien dans la rénovation du Bistro Yonnais que dans le nouvel hôtel du groupe. "Les gens voyagent beaucoup, vivent de nouvelles expériences, en France ou ailleurs, ils deviennent plus exigeants. Il nous faut investir sur des cycles beaucoup plus courts qu’avant, explique Valérie Dubreuil. Avec mon équipe, nous avons effectué des expéditions d’étonnement chez nos concurrents, à Paris, Nantes, Avignon, pour voir ce qui s’y passe. On va y chercher de nouvelles expériences clients et de l’inspiration." Elle ajoute : "L’hôtellerie est un métier de détails. Tout est important, et il faut être dans l’air du temps."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition