Production et distribution d'énergie

Collectivités territoriales

Trois régions de l’Ouest veulent répondre ensemble à la compétition mondiale sur l’hydrogène renouvelable

Par Baptiste Coupin, le 01 février 2024

Les régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire vont coopérer sur des projets à visée européenne de production et d’utilisation d’hydrogène renouvelable. Un consortium réunissant les trois collectivités et des acteurs privés va voir le jour. Avec plusieurs projets lancés ou bientôt en démarrage, la Bretagne montre déjà son savoir-faire dans la maîtrise de ce carburant du futur.

L’usine Lhyfe Buléon, capable d’alimenter près de 200 poids lourds au quotidien, a été inaugurée en décembre 2023, dans le Morbihan. C’est le plus grand site de production H2 en France.
L’usine Lhyfe Buléon, capable d’alimenter près de 200 poids lourds au quotidien, a été inaugurée en décembre 2023, dans le Morbihan. C’est le plus grand site de production H2 en France. — Photo : Lhyfe

À l’occasion du salon Hyvolution 2024 à Paris qui s’achève ce 1er février, trois régions ont annoncé faire "front commun" pour développer l’hydrogène renouvelable (H2) dans le Grand Ouest, au nom de la souveraineté énergétique européenne. La Bretagne, la Normandie et les Pays de la Loire, puisque ce sont elles dont il s’agit, entendent mettre en œuvre un "bassin hydrogène Grand Ouest" copiloté par un consortium public-privé. L’intention ? Donner de la visibilité aux investisseurs industriels et ancrer des coopérations pour se placer sur les marchés européens (et mondiaux). "C’est maintenant qu’il nous faut monter en puissance, tant du côté de la production que des usages, exposent les trois collectivités dans un communiqué commun. Nous devons basculer d’une logique d’amorçage dans des projets locaux à une plus large échelle qui permettra de décrocher d’importants marchés et de consolider ainsi une filière Grand Ouest dans les années qui viennent."

En 2024, le bassin hydrogène Grand Ouest s’est fixé pour objectifs d’asseoir une ingénierie financière qui réunisse les investisseurs privés, les fonds publics régionaux, nationaux ainsi que des instruments de prêt ou d’aides européennes dédiés à l’hydrogène renouvelable. Les trois régions comptent plusieurs atouts : un fort potentiel d’applications dans le transport maritime, des nœuds logistiques en connexion depuis les hubs hydrogène portuaires, des interactions avec les futures routes et infrastructures européennes…

Une usine pour alimenter les poids lourds en centre Bretagne

C’est en Bretagne que se situe le plus gros site de production d’hydrogène renouvelable en France. Inauguré en décembre 2023, le site d’électrolyse de 5 mégawatts du nantais Lhyfe (une usine de 6 800 m²), au pied du parc éolien de Buléon (Morbihan), en centre Bretagne, peut alimenter près de 200 poids lourds au quotidien. Son emplacement central permettra à Lhyfe Buléon d’approvisionner ses clients sur la quasi-totalité du territoire (dans un rayon de 200 km environ).

D’autres projets sont dans les tuyaux. La Région Bretagne va notamment mettre à disposition des acteurs portuaires une station mobile et des équipements H2 clé en main, pour qu’ils s’approprient cette technologie. Après validation de l’appel d’offres, la station de distribution mobile d’hydrogène StatMobHy (d’un coût d’environ 220 000 euros) devrait tourner sur trois ports en 2024 et 2025, à commencer par Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). La mise sur pied d’un navire à passagers H2 pour l’île d’Arz dans le Golfe du Morbihan, et son avitaillement au port de Vannes, est également au programme. Il devrait entrer en fonctionnement en 2026. Entre 2024 et 2030, le budget réservé à l’hydrogène renouvelable par la Région Bretagne et le Feder (fonds européens) s’élève à 25 millions d’euros.

Une filière de 110 entreprises en Bretagne

À l’échelle de la Bretagne, 170 entités (dont 110 entreprises) sont positionnées sur la chaîne de valeur de l’hydrogène. Aux côtés de 550 exposants, huit sociétés bretonnes ont pris place à bord du Pavillon Bretagne sur le salon Hyvolution 2024 pour faire valoir leurs expertises et leurs projets. Parmi eux, les bretilliens, H2X Ecosystems, développeurs d’écosystèmes H2, et CMV Amphibie, chantier naval de barges amphibies. Ou encore Charwood Energy, spécialiste morbihannais des solutions énergétiques valorisant la biomasse.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition