Rennes

Immobilier

Le jeune promoteur ED Promotion place ses pions à Rennes

Par Virginie Monvoisin, le 01 décembre 2022

Promoteur constructeur rennais, ED Promotion a démarré son activité il y a cinq ans seulement, avec un premier programme de logements. Il place ses pions désormais dans le tertiaire, avec un premier immeuble de bureaux en cours de livraison, et bientôt dans les locaux d’activité.

Lucie Renault, Nicolas Thébault et Eric Dalibot (fondateur) forment l’équipe d’ED Promotion.
Lucie Renault, Nicolas Thébault et Eric Dalibot (fondateur) forment l’équipe d’ED Promotion. — Photo : Virginie Monvoisin

C’est l’histoire d’un nouvel acteur de la promotion immobilière qui émerge en région rennaise. ED Promotion, fondé en 2017 par Eric Dalibot, commence à faire sa place et à se montrer. Installé depuis la rentrée dans ses propres bureaux à Rennes dans le quartier Clemenceau, il y met en avant sa patte : celle d’un "promoteur constructeur spécialisé dans des projets de petite taille et au niveau de qualité élevé", définit son fondateur. L’entreprise siège au rez-de-chaussée de son premier programme de logements collectifs (26 appartements), livré à la rentrée 2022. Un immeuble aux couleurs noir et or, tout de parement brique vêtu et souligné d’éclairage à leds sous ses balcons. Ce programme, "Le Clem", est en réalité le second projet d’ED Promotion, qui avait démarré avec un projet de quatre maisons individuelles en VEFA (vente en état futur d'achèvement) à L’Hermitage au nord de Rennes dès 2017. "Sa réussite a convaincu les banques et les assurances de nous suivre dans notre développement futur", raconte Eric Dalibot, ancien chef de service travaux chez Idec, passé aussi par du bureau d’études en maîtrise d’œuvre.

Une entreprise déjà rentable

Aujourd’hui, le dirigeant commence à structurer son équipe, avec l’arrivée récente d’un directeur associé, Nicolas Thébault, et d’une assistante administrative, Lucie Renault. "Nous voulons rester une structure légère pour être agiles, explique Eric Dalibot. Cela nous permet de proposer des prestations supérieures à des tarifs du marché. Le fait de commercialiser nous-mêmes, sans passer par des agents immobiliers, nous aide aussi dans ce sens." Sans être à des prix haut de gamme, ED promotion arrive ainsi à intégrer des menuiseries motorisées, du grès dans les salles de bains, des terrasses en bois exotique, etc. Avec ce niveau de qualité affiché, le promoteur va lancer en 2023 sa première résidence pour étudiants, Le Bakélite, boulevard Marbeuf à Rennes. "Le permis de construire est délivré pour ces 60 logements, précise Nicolas Thébault. La livraison se fera en décembre 2025". Une opération qui va générer 8 millions d’euros HT de chiffre d’affaires. En 2022, le promoteur annonce un chiffre d’affaires à 5,7 millions d’euros, clôturé au 31 juillet dernier. "Nous sommes rentables, se satisfait Eric Dalibot. Alors que le contexte est compliqué, ça se passe bien !"

Tertiaire et locaux d’activités

Le promoteur réceptionne également fin 2022 son premier programme de bureaux, sur 3 000 m² à Cesson ViaSilva, réalisé en co-promotion avec un autre rennais, Pierre Promotion. Baptisé Stonedge, le bâtiment va accueillir entre autres Ecofac (formation professionnelle), CGOS (action sociale pour le personnel hospitalier), Artemis Courtage ou encore le fabricant de prothèses OPR. "Nous sommes également capables d’aller chercher du foncier et de réaliser un projet clés en main", soulignent les dirigeants.

Après le tertiaire, ED Promotion vise les locaux d’activités, son axe de développement pour 2023. "L’idée est de travailler sur les trois branches de l’immobilier, pour sécuriser l’activité, et éviter les soubresauts que connaît régulièrement le logement", indique Eric Dalibot. Le promoteur confie avoir "un ou deux autres sujets en développement sur ce marché". À terme, il vise 50 % de son business en logement, 50 % en tertiaire et activités, avec pour objectif de réaliser "25 logements et 1 500 à 2 000 m² de bureaux par an." En 2024, deux nouveaux collaborateurs devraient alors être recrutés, sur les parties commerciale et technique.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition