Communication et médias

Com Cars met la publicité sur écran dans les taxis rennais et nantais

Par Virginie Monvoisin, le 12 janvier 2023

Le concept existait déjà à Londres ou New York, mais pas en France. Guillaume Aubert a donc décidé de lancer Com Cars, régie publicitaire qui propose la diffusion de spots sur des tablettes dans les taxis. Après avoir testé son marché à Rennes, il démarre à Nantes.

Com Cars propose des spots publicitaires diffusés sur des écrans de tablette dans les taxis rennais, nantais, et bientôt ailleurs en France.
Com Cars propose des spots publicitaires diffusés sur des écrans de tablette dans les taxis rennais, nantais, et bientôt ailleurs en France. — Photo : Comcars

Le créateur

Originaire de Saint-Malo, Guillaume Aubert, 35 ans, a un passé de commercial et chef de secteur dans la publicité. Il a travaillé chez Orange, puis au sein de régies comme Médiaperformances (publicités sur chariots et écrans dans la grande distribution) et Fill Up Média (publicités sur pompes à essence). "On peut faire de la publicité sur toutes sortes de supports. Avec Maxence Mahoic, un ami également commercial, nous avons eu l’idée de créer Com Cars pour lancer la communication sur écrans dans les taxis, car c’est un lieu où les gens s’ennuient, où il y a un moment d’attente propice pour faire passer des messages", raconte Guillaume Aubert. Cela existe à Londres, New York ou encore Hong Kong, mais en France, les taxis disposent seulement de pochettes avec des prospectus. Pour lancer Com Cars (siège à Nouvoitou, près de Rennes) et acheter ses premières tablettes (10, pour 10 taxis, soit 5 000 euros investis), le jeune créateur s’est donc associé à Maxence Mahoic et Benjamin Durand, investisseurs et entrepreneurs rennais.

Le concept

Sachant qu’une course en taxi dure en moyenne 25 minutes, Guillaume Aubert a choisi de proposer des boucles de publicité de 3 minutes. Com Cars passe ainsi 12 publicités de 15 secondes en boucle. Chacune est agrémentée d’un QR code que le client peut scanner pour se rendre sur la page choisie par l’annonceur. La régie propose des forfaits d’abonnement de 3, 6, 12 ou 24 mois, à tarifs dégressifs, l’idée étant de fidéliser les annonceurs sur la durée. À Rennes, des espaces de coworking (L’Avenir at GHO, WorkNot…) et restaurants (Angello, Del Arte…) font partie des premiers clients de Com Cars. Pour proposer son service, Com Cars rémunère les taxis 50 euros par mois. "En plus, si l’un de leurs clients nous contacte de leur part et signe un contrat chez nous, nous leur versons une somme de parrainage de 300 euros", ajoute le dirigeant.

Les perspectives

Après avoir lancé le concept dans 10 taxis à Rennes en octobre dernier (un nombre restreint d’écrans pour assurer un prix d’achat d’espace abordable), Com Cars s’attaque au marché nantais. De premiers contrats sont déjà signés, ouvrant d’intéressantes perspectives à la jeune entreprise. "Nous tablons sur 40 000 euros de chiffre d’affaires par an par ville, indique Guillaume Aubert. À la fin de l’année, nous devrions être présents sur 5 villes dans l’Ouest." L’objectif de Com Cars est, à terme, de mailler le territoire français, embauchant un commercial par région. Pour l’instant, l’équipe est constituée de 6 personnes.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition