Investissement

Alliora Coffrets : 2,5 millions d'investissements en trois ans

Par Virginie Monvoisin, le 03 février 2017

Depuis Fougères, Alliora fabrique des coffrets pour des grandes marques de cosmétiques, parfums ou spiritueux. L'entreprise vient d'engager un plan d'investissements sur trois ans : 2,5 millions d'euros sont consacrés à de nouvelles lignes et de nouveaux outils.
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Alliora Coffrets, à Fougères, travaille pour le compte des plus grandes marques de cosmétiques, de parfums, de vins et spiritueux (Champagne, Cognac). Installée discrètement dans la zone de la Guenaudière, sur trois bâtiments distincts (15.000 m² au total), l'entreprise fabrique chaque année dix millions de coffrets et boîtes promotionnelles. Un segment de marché bien précis, sur lequel elle se distingue notamment par sa production 100 % française, et 100 % fougeraise ! Et dans le domaine, il faut avoir l'innovation comme leitmotiv, pour ne pas se laisser couler par les Chinois.




Pour le marché du luxe

« C'est une activité de montage et de logistique, explique Paul Quéveau, dirigeant depuis 2015 de l'entreprise qui appartient au groupe Ileos, lui-même détenupar la société d'investissement Oaktree Capital Management. Elle nécessite d'assembler une multitude de pièces : habillage, carcasse, charnières et aimants, moules thermoformés pour tenir les objets (conçus sur-mesure et fabriqués par Alliora) et les mettre en valeur, sachet de protection... Comme nous adressons le marché du luxe, nous faisons du sur-mesure. Mais on ne peut pas avoir une machine pour chaque demande ! »




Se démarquer en Europe

Résultat, Alliora Coffrets a investi pour gagner en performance. En 2016, elle a acheté un îlot robotisé qui permet de fermer automatiquement les coffrets de deux manières différentes, au sein du même flux. L'entreprise s'est aussi offert une nouvelle ligne d'assemblage, passant à sept lignes de fabrication. « Deux nouvelles machines nous permettent de faire des coffrets à angles droits, précise Paul Quéveau. En Asie, ils le font à la main car c'est très difficile à faire si on ne veut pas de surépaisseurs... Grâce à cet investissement, nous pouvons adresser de nouveaux marchés que personne ne pouvait faire jusque-là en Europe ». Un marché pour le luxe, qui est sensible à la commande de boîtes utilisant moins de carton (dans une logique d'éco-conception), et qui consomme moins de CO2 en transport que si elles venaient d'Asie.




Aide de la Région

Au total, Alliora a déjà injecté 760.000 euros l'année dernière dans ses outils de production, et va poursuivre avec 1,2 million d'euros prévus entre 2017 et 2018. Soit 2,5 millions d'euros en trois ans, dont 280.000 euros ont été financés en avance remboursable par la Région Bretagne. « Ce soutien est soumis au recrutement d'au moins trois collaborateurs en CDI », précise le dirigeant qui emploie actuellement 95 salariés (plus des saisonniers, grâce au groupement d'employeurs Atouts), pour un chiffre d'affaires de 16 millions d'euros. À l'horizon 2018, Alliora Coffrets devrait dépasser les 20 millions d'euros de chiffre d'affaires, notamment grâce à ces investissements. Cette année donc, l'entreprise va installer sur ses lignes un système de mesure de sa production instantanée. « Il va calculer automatiquement notre taux de gâche grâce à des capteurs, ce qui permettra de corriger rapidement pour avoir moins de pertes de matière ». Toujours attentif à progresser, Alliora réfléchit aussi à investir dans de nouvelles machines plus autonomes.




Nouveaux marchés : chocolat, pâtisserie, événementiel

Deux nouvelles lignes sont également en prévision. Ces adaptations sont nécessaires pour conserver ses clients du monde du luxe (L'Oréal, Cartier, Narciso Rodrigez, Yves Saint-Laurent, Piper-Heidsieck, Puig...). Les spiritueux, qui représentent 10 % de l'activité actuellement, pourraient rapidement atteindre les 20 %. « Nous souhaitons aussi adresser d'autres marchés comme ceux du chocolat et de la pâtisserie haut de gamme, mais toujours à l'échelle industrielle car nous sommes dimensionnés pour produire en grandes quantités, même si on peut d'adapter à toutes les demandes », confie Paul Quéveau. Alliora peut en effet fabriquer de 5.000 à un million de coffrets pour ses clients. « Nous visons aussi les coffrets pour boutiques ou pour l'événementiel, qui servent à emballer un achat, par exemple », indique le dirigeant. Alliora a, pour cela, déposé un brevet sur un coffret pliant développé en interne, la « Pop-up Box ». Elle veut concurrencer les coffrets pliants qui sont actuellement surtout fabriqués en Asie.

Alliora Coffrets



(Fougères) DG : Paul Quéveau 95 salariés CA 2015 : 16 millions d'euros 02 30 67 00 24 http://alliora.com

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture