Nord

Automobile

Toyota : 90 millions d'euros investis à Onnaing pour produire dès mars la Yaris 2017

Par Élodie Soury-Lavergne, le 03 mars 2017

Fort du succès de sa Yaris, voiture la plus produite en France en 2016, TMMF lance dès ce mois de mars la Yaris 2017. Une nouvelle version qui a nécessité un investissement de 90 millions d'euros. D'ici 2020, le constructeur espère produire un 2e modèle sur son site d'Onnaing.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« En 2016, la Yaris a été le modèle le plus produit en France, toutes catégories de voitures confondues », se réjouit Luciano Biondo, président de Toyota Motor Manufacturing France (TMMF), basé à Onnaing, près de Valenciennes. Il ajoute aussitôt : « C'est arrivé 4 fois ces 5 dernières années. Nous avons été devancés une seule fois, par la 308, l'année de son lancement ». En Europe, la Yaris représente cette fois 22 % des ventes de Toyota. Fort du succès de sa petite citadine, le constructeur automobile ne compte pas en rester là. Une nouvelle version de la Yaris, la Yaris 2017, sortira des lignes de production d'Onnaing dès ce mois de mars.

90 millions investis

La Yaris III avait été relookée pour la dernière fois en 2014. Les salariés de Toyota Valenciennes ont fabriqué cette version pour la dernière fois le jeudi 2 mars, avant de commencer à produire, 72 heures plus tard, la première Yaris 2017. Une nouvelle version qui aura nécessité un investissement de 90 millions d'euros de la part de TMMF, 10 mois de formation des salariés et la mobilisation d'une centaine de personnes en équipe projet. La Yaris 2017 a été dessinée par le centre de design ED², situé à Sophia Antipolis, près de Nice. Elle comporte près de 40 % de nouvelles pièces, 60 variantes différentes, un moteur 1,5 L (au lieu de 1,3 L pour la précédente version), de nouvelles teintes pour le bicolore et une offre plus large pour les finitions intérieures. Par ailleurs, une réduction de 12 % de la consommation est annoncée par le constructeur, dans les conditions de l'actuel cycle NEDC (Nouveau cycle de conduite européen). Les prix seront similaires à l'ancienne version, avec un démarrage à 14.005 euros pour l'essence, 17.400 euros pour le diesel et environ 19.000 euros pour l'hybride.

De 0 à 1.000 voitures par jour

« Nous allons passer de zéro à 1000 voitures produites par jour, en l'espace de 10 jours », indiquait en février Luciano Biondo. En 2016, TMMF a produit 237 000 Yaris, contre 228 000 en 2015 et 225 000 en 2014. « L'année dernière, nous avions prévu une production de 220 000 Yaris et nous avons fait 237 851. Pour 2017, nous espérons faire au moins aussi bien qu'en 2016 », note Luciano Biondo. Le contexte géopolitique présente tout de même quelques incertitudes susceptibles d'avoir un impact sur les exportations de TMMF. C'est le cas suite à l'élection de Donald Trump et sa politique en matière de droits de douane, même si les États-Unis ne représentaient que 5 % des exportations de la Yaris en 2016. Le Royaume-Uni représente en revanche 13 % des exportations de Yaris l'année dernière et la question du Brexit se pose, même s'il n'interviendra pas avant deux ans : « Le premier impact, c'est l'évolution du taux de change, qui nous pénalise. Ce qui nous importe pour la suite, c'est que la circulation des marchandises soit préservée et qu'il n'y ait pas de barrières douanières à l'export », commente Éric Moyère, directeur général de TMMF. En 2016, 86 % du chiffre d'affaires de TMMF a été réalisé à l'étranger, dans 50 pays hors France Métropolitaine. À eux seuls, le Royaume-Uni, l'Italie, la France et l'Allemagne représentent 50 % des débouchés. En 2016, le chiffre d'affaires de TMMF s'élevait à 2,45 milliards d'euros, avec un résultat net de 76,54 millions d'euros. Pour 2017, le constructeur mise sur un phénomène qui pourrait porter ses ventes : les politiques imposant la circulation de véhicules plus propres dans les grandes villes. « Nous allons passer à 45 % de véhicules hybrides sur la production totale, contre 36 % en 2016 », souligne Luciano Biondo.

Vers un autre véhicule produit à Onnaing ?

Outre le lancement de la Yaris 2017, TMMF a un autre projet en tête : obtenir de la maison mère japonaise, à l'horizon 2020, la production d'un autre modèle de véhicule sur le site d'Onnaing, en plus de la Yaris, « pour atteindre 300 000 voitures fabriquées par an », indique Luciano Biondo. En attendant, le groupe poursuit ses investissements, de l'ordre de 20 millions d'euros par an, pour mettre à niveau et moderniser son site de production d'Onnaing. « Depuis le démarrage du site, il y a 16 ans, nous y avons investi 1,1 milliard d'euros », souligne le président.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail