• France

    Énergie

    En croissance en 2020, l'éolien s'estime bridé par la réglementation et l'administration

    06 octobre 2021

    L’éolien a continué à tourner en 2020, mais pas assez vite au goût de la filière. L’Hexagone a planté 477 mâts supplémentaires l’an dernier (un record en Europe), de quoi augmenter sa capacité de 1 315 mégawatts (+7 % en un an), d’après France Énergie éolienne. Un rythme jugé toutefois insuffisant pour atteindre l’objectif de 33 200 à 34 700 MW en 2028 (pour le terrestre), à comparer aux 18 400 MW atteints au 30 juin dernier. Ce déploiement en sous-régime est attribué moins à la pandémie de Covid-19 qu’à "des retards significatifs" dans la délivrance des autorisations nécessaires aux projets. Également dans le collimateur de l’organisation professionnelle : les "restrictions qui viennent s’ajouter à un cadre déjà contraignant". Des exigences réglementaires qui entraveraient, notamment, le développement d’éoliennes plus puissantes. Malgré ces réserves, la filière se félicite d’avoir créé 2 400 emplois en 2020 (+12 %) et produit 39,7 TWh d’électricité à la force du vent (+17,3 %). De quoi en faire, pour la première fois de l’histoire, la troisième source de production en France, derrière le nucléaire et l’hydraulique.

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos