Piloter son entreprise

Bulletin de paie simplifié : une évolution plus qu'une révolution

Par Elodie Vallerey, le 02 janvier 2018

Depuis le 1er janvier, tous les employeurs doivent mettre en place un nouveau modèle de bulletin de paie dit "simplifié". Sans être une révolution, la nouvelle fiche de paie se veut tout de même un peu plus claire pour les salariés, notamment pour mieux comprendre les risques couverts par les différentes cotisations sociales.

Photo : DR

La fiche de paie s'offre un léger lifting pour la nouvelle année. Depuis le 1er janvier, tous les employeurs doivent mettre en place un nouveau modèle de bulletin de paie dit "simplifié", déjà en vigueur depuis un an dans les entreprises de plus de 300 salariés.

"Le nouveau bulletin de paie permet de comprendre facilement les montants de cotisations dus par les salariés et les employeurs, en tenant compte des exonérations dont ces derniers peuvent bénéficier. Elle fait également apparaître le montant total des allégements de cotisations ou l'exonération totale des cotisations versées à l'Urssaf (hors cotisations chômage) pour les salaires", indique la Direction de l'information légale et administrative.

Une simplification encore relative

D'un point de vue très pratique, sur ce nouveau bulletin, le nombre de lignes est divisé par deux, avec des libellés plus clairs et une structuration par postes de charges : santé, accidents du travail/maladies professionnelles/retraite, famille/sécurité sociale/assurance-chômage, allègement de cotisations etc.

"Il s'agit d'une simplification certes, mais rien de révolutionnaire", tempère Emeline Aubry, responsable du pôle social Exco Nexiom. "Ce sont simplement les cotisations qui sont regroupées. Mais même a minima, cela a tout de même le mérite de rendre le bulletin de paie un peu plus clair qu'avant pour les salariés qui auraient besoin d'y trouver des renseignements spécifiques, notamment sur les cotisations sociales qu'ils paient et les risques qu'elles assurent. "

Même s'il est désormais obligatoire dans toutes les entreprises, le passage au bulletin de paie simplifié pourra se faire au cours de l'année. Un léger surcoût pourra être appliqué par les éditeurs de logiciels de paie pour la mise à disposition des nouveaux gabarits de bulletins.

Photo : DR