Bretagne

Industrie

SHP se renforce dans le secteur de l'affûtage

Par Isabelle Jaffré, le 22 mai 2018

Après le rachat de SRA à Rennes en 2014, le groupe finistérien SHP se renforce à nouveau dans le domaine de l'affûtage pour les professionnels du bois avec la reprise de SAM Affûtage à Vitré.

Dominique Prenveille, président de SHP. — Photo : © Isabelle Jaffré - Le Journal des entreprises

Nouveau rachat pour SHP, la holding finistérienne détenue par Dominique Prenveille. Avec l’acquisition, en mai, de SAM Affûtage à Vitré (Ille-et-Vilaine), le groupe renforce son activité affûtage pour les industriels du bois et les artisans. La société bretillienne est très complémentaire de Kermoal-Guillan, à Plouigneau (Finistère), rachetée par SHP en deux fois, en 2008 et 2011, et de SRA, repris à Rennes en 2014.

Sociétés complémentaires

« Nous allons désormais couvrir neuf départements supplémentaires et être présents sur tout le grand Ouest. Techniquement, Kermoal-Guillan et SRA font de l’affûtage pour les outils de première et deuxième transformations du bois (du tronc à la planche par exemple, NDLR) et SAM pour les troisième et quatrième (produits finis, NDLR), explique Dominique Prenveille, le président de SHP. SAM est très pointue dans la fabrication d’outils spéciaux et d’outils à érosion par diamant. Elle a également investi dans des machines allemandes très performantes. » Le groupe compte ainsi une centaine de machines sur l’ensemble des sites. « Le rachat va nous permettre d’harmoniser notre parc. »

Le fondateur de SAM Affûtage, Denis Allard, a décidé de partir à la retraite, après près de 40 ans à la tête de l’entreprise. « Nous avions une relation client/fournisseur depuis plusieurs années. Quand il a songé à vendre il y a un an, il a pensé à nous et nous avons commencé à discuter en septembre dernier », poursuit le patron.

L'atelier de Kermoal-Guillan à Plouigneau. - Photo : © SHP

Acteur majeur du secteur

L’entreprise vitréenne de 13 salariés réalise 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, ce qui va permettre au groupe d’atteindre 5 millions d’euros de chiffre d’affaires et 40 salariés. SHP devient ainsi un acteur majeur du secteur. « Le principal à l’Ouest et l’un des plus gros en France », avance même Dominique Prenveille, qui espère une croissance de 10 % par an. « Nous avons aujourd’hui 1 100 clients par mois. Demain on approchera 2 000 par mois. » Le dirigeant n’exclut pas non plus d’autres croissances externes à l’avenir, selon les opportunités.

Apprendre des expériences passées

C’est en 2006 que Dominique Prenveille a créé SHP en rachetant Profibois, société spécialisée dans la fourniture de machines bois pour les artisans, et Profitech, rebaptisé depuis Aéraulique Concept, qui s'occupe de dépollution de l'air pour les industriels. « J’étais à l’époque cadre chez Even. J’avais envie de me lancer dans l’entrepreneuriat », explique cet ancien hockeyeur professionnel, également passé par Doux, de 1989 à 2000. « Cela me fait mal de voir les difficultés que l’entreprise traverse. Pour moi, ça a été une formidable aventure. J’ai beaucoup appris. On a lancé des filiales à l’étranger, ouverts de nouveaux marchés », relate-t-il.

Une expérience qui lui permettra d’éviter des erreurs dans le développement de son groupe... « Oh, ça n’a rien à voir question taille ! », sourit-il. « Ce qui me sert, c’est aussi mon passé de sportif : on se bat jusqu’au bout et rien n’est gagné d’avance », martelle Dominique Prenveille.

Dominique Prenveille, président de SHP. — Photo : © Isabelle Jaffré - Le Journal des entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture