Finistère

Loisirs

La Récré des trois curés reprend ses investissements

Par Isabelle Jaffré, le 12 juillet 2022

Le parc d’attractions finistérien La Récré des trois curés connaît un très bon démarrage en 2022 grâce à la météo mais surtout à ses investissements réalisés avant la crise sanitaire : un manège à sensation, le Vertika et un nouveau bâtiment qui lui permet, notamment de développer la clientèle d’affaires.

Nadine et Arnaud Bonnefoy, deux des codrigeants de la Récré des trois curés, dans la nouvelle attraction 2022 : les Drakkars.
Nadine et Arnaud Bonnefoy, deux des codrigeants de la Récré des trois curés, dans la nouvelle attraction 2022 : les Drakkars. — Photo : Isabelle Jaffré

Après deux années compliquées par la crise sanitaire, le parc de loisirs de Milizac au nord de Brest (Finistère), La Récré des trois curés (20 salariés permanents et 100 saisonniers en été, 4 M€ de CA en 2021), reprend sa marche en avant. L’entreprise familiale a investi cette année 800 000 euros (contre un million d’euros en moyenne avant 2019) pour de la maintenance mais aussi l’installation d’une nouvelle attraction : les Drakkars, un manège pour enfants à côté de son attraction à sensations, le Vertika. "Fin 2019, nous avions eu l’occasion d’acheter deux attractions pour enfants à un autre parc Belge qui faisait de la place. La seconde sera installée l’année prochaine. Nous avons attendu pour les mettre en place car nous avions déjà de gros investissements", explique Nadine Bonnefoy, l’une des codirigeants.

Démarrage en trombe en 2022

En effet, fin 2019, la Récré des trois curés avait annoncé 7 millions d’euros d’investissement dont 4 millions d’euros pour cette nouvelle pièce maîtresse du parc. Le reste de l’enveloppe a permis la construction d’un bâtiment neuf pour l’accueil et un espace restauration. Pour cette année, le parc a aussi fait des aménagements de décor. "L’idée est de créer des zones avec leurs propres univers." Années 1900 à l’entrée, village gaulois du côté du Vertika… "Après deux ans tronqués par des périodes de fermetures, nous espérons enfin récolter les fruits de ces investissements, déclare Nadine Bonnefoy. C’est en tout cas bien parti avec + 36 % de fréquentation en ce début de saison et 10 points de chiffre d’affaires en plus par rapport à 2019."

En 2019, le parc affichait 220 000 visiteurs sur l’année. "L’objectif était d’atteindre 250 000 puis 300 000 avec le Vertika", rappelle la dirigeante. Mais le Covid est passé par là, provoquant un "trou" à 184 000 visiteurs en 2020. "Nous espérons désormais pouvoir atteindre nos objectifs. Notre activité est saisonnière avec plus de 50 % du chiffre d’affaires réalisé en été. C’est maintenant que cela se joue. Nous avons fait un début d’été en trombe grâce à la météo mais rien n’est joué", insiste Nadine Bonnefoy, qui note aussi le bon démarrage du camping attenant au parc.

Développement de la clientèle d’affaires

Pour atteindre ses objectifs, l’entreprise familiale a misé sur le Vertika, qui attire une clientèle de jeunes adultes mais aussi sur le BtoB. "Nous avons de plus en plus de clients entreprises pour des séminaires, des journées cohésions ou autres, grâce au nouveau bâtiment. Nous en avons reçu 20 rien que sur le mois de juin 2022", indique la dirigeante. Le BtoB représente entre 5 à 10 % du chiffre d’affaires et l’activité est amenée à croître avec l’aménagement de salles de réunion à l’étage du nouveau bâtiment.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition