Gironde

Industrie

Le sous-traitant aéronautique JV Group agrandit son site d'Eysines

Par Astrid Gouzik, le 29 octobre 2020

JV Group, sous-traitant pour l’aéronautique, le spatial et la défense, va bénéficier du fonds de soutien aux investissements de modernisation mis en place par l’État. L’ETI va ainsi réorganiser sa filiale JV Mechanics en regroupant deux sites de production et en agrandissant son usine située à Eysines, en Gironde.

Jean-Michel Ramirez, président de l'ETI girondine JV Group
Jean-Michel Ramirez, président de l'ETI girondine JV Group — Photo : Astrid Gouzik/JDE

La crise du secteur aéronautique ? JV Group (300 salariés, 31 M€ de CA en 2019), spécialisé dans la réalisation de pièces et de sous-ensembles mécaniques et composites pour l’aéronautique, le spatial et la défense, la ressent mais préfère penser à l’après. Unique lauréate en Gironde du fonds de modernisation aéronautique mis en place par le gouvernement, l’ETI basée à Mérignac, en Gironde, en profite pour réorganiser et surtout optimiser son outil industriel.

Une modernisation de la production

Les sites de production d’Artigues, datant de 2002, et d’Eysines seront regroupés. Ce dernier sera agrandi afin d’accueillir les 120 salariés qui effectueront des opérations de tôlerie et d’usinage de pièces, y compris composites. Un nouveau bâtiment de 6 000 m2 devrait être opérationnel dès l’été 2021 et permettra à l’entreprise d’intégrer une nouvelle offre d’assemblage de pièces d’aérostructure de grande dimension. Avec la réorganisation de sa filiale JV Mechanics, le groupe girondin espère gagner en productivité et en flexibilité et évidemment profiter d’économies d’échelle pour améliorer ses coûts. Le site d’Artigues sera, quant à lui, vendu.

« Nous allons également profiter de cet investissement pour nous doter d’outils à la pointe de la technologie, notamment pour l’impression 3D », détaille Jean-Michel Ramirez, président du groupe. Pour accompagner cette modernisation de la production, JV Group a intégré le programme Usine du futur mis en place par la région Nouvelle-Aquitaine.

Plus de deux millions d’euros investis

L’agrandissement du site d’Eysines représente un investissement de plus de deux millions d’euros, dont 800 000 euros seront financés par la dotation du fonds de soutien mis en place par l’État. « Nous avions acté cette réorganisation en janvier 2020. Sans cette aide, nous aurions sans doute pu le faire mais cela nous aurait pris plus de temps, il aurait fallu étaler les travaux et les aménagements », concède Jean-Michel Ramirez. Le dirigeant aime voir le verre à moitié plein et préfère se projeter. La baisse des cadences liée à la crise du coronavirus lui permet de procéder aux travaux sans arrêter sa production. « Ce que nous voulons, c’est nous rendre plus forts pour le redémarrage, montrer à nos clients et nos partenaires bancaires que nous avançons malgré la crise », insiste Jean-Michel Ramirez.

Pour ne pas être trop chahuté par la crise qui secoue le secteur, JV Group a une recette : la polyvalence dans les métiers et dans les secteurs. Son activité est répartie entre l’aéronautique (50 %), le militaire (25 %) et le spatial (20 %), où il est sous-traitant de rang 1. C’est cette diversification qui lui permet aujourd’hui de maintenir une activité dans ses usines, même s’il enregistre une baisse importante de son chiffre d’affaires pour 2020 (estimé entre 20 et 22 millions d'euros). « Lors du premier confinement, nous ne nous sommes arrêtés que cinq jours et nous ne nous arrêterons pas pour ce nouveau confinement », explique le dirigeant.

Jean-Michel Ramirez, président de l'ETI girondine JV Group
Jean-Michel Ramirez, président de l'ETI girondine JV Group — Photo : Astrid Gouzik/JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail