Bordeaux

e-commerce

Face aux géants mondiaux, Cdiscount forme une alliance européenne

Par Anne Cesbron, le 21 octobre 2019

Le bordelais Cdiscount, le roumain eMAG, l'italien ePrice et l'allemand Real.de, parmi les plus importantes marketplaces européennes, ont lancé l’International Marketplace Network. Cet accès unique aux quatre sites de e-commerce via leur marketplace ouvre aux 27 000 professionnels qui y proposent leurs produits, un marché estimé à plus de 230 millions de clients.

Chaîne d'emballage des colis chez Cdiscount avant expédition.
Chaîne d'emballage des colis chez Cdiscount avant expédition à Cestas en Gironde. 30 millions de paquets sont expédiés par l'e-commerçant français chaque année. — Photo : © Anne Cesbron

Résister aux appétits chinois et américains, aux géants Alibaba et Amazon notamment. Pour se mettre en ordre de marche et proposer toujours davantage de références, Cdiscount, leader français du e-commerce non-alimentaire, fort de ses 20 millions de visiteurs uniques mensuels, a engagé un partenariat avec trois autres marketplaces européennes. « Avant le prix, avant le mode de livraison, le client cherche un produit », martèle ainsi Emmanuel Grenier, PDG de Cdiscount. Autrement dit, un site marchand doit pouvoir contenter tout internaute connecté, sous peine de le perdre, au profit d'un concurrent mieux achalandé.

Un guichet unique du e-commerce européen

Dans cette optique, le bordelais Cdiscount, le roumain eMAG, l’italien ePrice et l’allemand Real.de se sont unis au sein de l’International Marketplace Network (IMN), une alliance qui repose sur une technologie permettant aux vendeurs présents sur l'une de ces plateformes de l’être désormais sur les autres, en quelques clics. « Cette interface de connexion a relevé le défi technologique d’intégrer les processus propres à chacune des quatre marketplaces, opérant comme un guichet unique. Jusqu’à présent, les commerçants qui souhaitaient vendre sur plusieurs marketplaces en Europe devaient entrer leurs produits séparément sur chaque marketplace et selon des procédures différentes », se félicite Emmanuel Grenier.

C’est la start-up parisienne BeezUp, achetée par Cdiscount voilà deux ans, qui est à l’origine de ce développement technologique, désormais transféré à l’IMN. Après une phase de test de plusieurs mois, aux côtés de 200 vendeurs, le lancement a eu lieu début octobre.

Des super-vendeurs pour contrer Alibaba ou Amazon

« Tout le monde manque de produits. C’est en nous appuyant sur des sites partenaires que nous avons souhaité créer une toile d’araignée. Cette logique de super-vendeurs nous permettra de lutter contre les concurrents », rappelle Emmanuel Grenier.

L’alliance de ces quatre marketplaces est accessible aux 27 000 commerçants associés aux quatre plateformes fondaterices de l’IMN. Pour Cdiscount, le gain est de 15 000 vendeurs de plus, qui viennent s’ajouter aux 12 000 déjà actifs, originaires de 70 pays, dont 75 % en Europe. Le site français, filiale de Casino, aime à rappeler que ce sont notamment 5 000 TPE et PME françaises qui vendent leurs produits sur sa marketplace, qui réalise 35 % du volume d’affaires global de l’entreprise.

Au sein de cette alliance, en termes de références, Cdiscount (1 900 salariés, 4 milliards d’euros de volume d’affaires en 2019) fait figure de poids lourd avec 60 millions de produits, 15 pour son homologue allemand, 8 pour l’italien. Des discussions sont en cours pour que d’autres marketplaces rejoignent prochainement l’IMN et son marché estimé à plus de 230 millions de clients.

Chaîne d'emballage des colis chez Cdiscount avant expédition.
Chaîne d'emballage des colis chez Cdiscount avant expédition à Cestas en Gironde. 30 millions de paquets sont expédiés par l'e-commerçant français chaque année. — Photo : © Anne Cesbron

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.