Gironde

Banque

Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique scelle son mariage avec le Crédit Maritime

Par Valérie Defournier-Smith, le 06 juin 2018

La Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique (BPACA) scelle son union avec le Crédit Maritime. Un rapprochement stratégique dans un contexte de croissance du chiffre d’affaires de la banque régionale.

Photo : BPACA

« C’est une année historique », s’est réjoui Dominique Garnier, directeur général de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique (BPACA), lors de la présentation des résultats annuels de la banque. Une satisfaction justifiée par deux événements majeurs. Pour commencer, la fusion avec le Crédit Maritime, qui « pouvait avoir du mal à se pérenniser dans un contexte de taux bas (…) et dans un secteur concurrentiel assez lourd. » La banque de détail compte 20 agences, 100 salariés et 20 millions d’euros de chiffre d’affaires. Début juin, s'est concrétisée la fusion juridique entre les deux banques, mais il faudra toutefois attendre le mois de novembre pour que le mariage touche les clients et sociétaires.

Autre motif de contentement pour Dominique Garnier : des résultats 2017 solides. L'année dernière, la BPACA a réalisé un chiffre d’affaires de 408 millions d’euros, contre 399 millions en 2016. Une progression de 2,4 % pour la banque, qui compte 217 agences, 140 000 sociétaires et 625 000 clients, des clients justement.

Digitaliser la relation client

La BPACA veut accélérer sa stratégie pour faciliter et digitaliser le quotidien de ses clients via une accessibilité « physique et dans la poche 24 h/24, 7 jours sur 7 ». Pour cela « nous redonnons de la valeur ajoutée aux conseils de nos collaborateurs. Ce qui va faire la différence c’est le conseiller en agence ou à distance, on n’a plus besoin de se déplacer », explique Christian Chapotin, directeur général adjoint. 

Légère érosion des effectifs 

Malgré des résultats solides, le nombre de salariés de la banque a légèrement baissé l'année dernière. Le nombre des salariés en CDI et CDD (y compris alternance) est passé de 2 215 en 2016 à 2 157 en 2017 (dont 93,6 % en CDI). L’érosion du nombre de collaborateurs se poursuit donc en dépit d’un plan de recrutement d’une centaine de candidats à l’horizon 2020.

Photo : BPACA

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.