Loire

E-commerce

Investissement immobilier

TeamPulse franchit le million d’utilisateurs et investit dans de nouveaux locaux

Par Gilles Cayuela, le 20 novembre 2023

À Saint-Chamond, dans la Loire, l’application mobile TeamPulse vient de franchir le million d’utilisateurs et nourrit de grandes ambitions pour 2024 avec notamment un projet d’investissement de 700 000 euros dans de nouveaux locaux.

Arnaud Bailly, le président et fondateur de TeamPulse espère atteindre les 2 millions d’utilisateurs à fin 2024.
Arnaud Bailly, le président et fondateur de TeamPulse espère atteindre les 2 millions d’utilisateurs à fin 2024. — Photo : TeamPulse

Pensée pour faciliter la gestion des équipes de sport amateur et des clubs sportifs, l’application TeamPulse, créée en 2017 par Arnaud Bailly, a franchi récemment le cap du million d’utilisateurs. "Nous sommes n°1 des appli sport sur Androïd et en 2e ou 3e position sur IOS", se réjouit le président fondateur de la start-up couramiaude.

Passée de 6 à 18 salariés depuis le début de l’année, à la faveur d’une levée de fonds d’un million d’euros réalisée en avril auprès d’acteurs locaux, et complétée par une enveloppe de 500 000 euros de Bpifrance, l’application TeamPulse est aujourd’hui en pleine accélération.

Équipementier sportif en plus

En plus de l’application mobile, qui permet de gérer l’agenda et la communication des équipes de sport amateurs, et de l’outil de gestion de club présent uniquement sur la version web (avec gestion des membres, des encaissements, etc.), TeamPulse a développé depuis le début de l’année une activité d’équipementier sportif florissante. "Nous distribuons des grandes marques que l’on personnalise aux couleurs des équipes de sport et nous fabriquons aussi notre propre marque, TP by TeamPulse, grâce à un atelier au Portugal qui produit pour nous des tenues en sublimation. La partie équipementier représente déjà 50 % de notre activité", développe Arnaud Bailly, qui espère atteindre les 500 000 euros de chiffre d’affaires sur l’exercice 2023 (contre 200 000 euros en 2022).

De nouveaux locaux avec un showroom

Cette accélération devrait conduire la start-up ligérienne à s’installer prochainement dans de nouveaux locaux. "Nous allons investir 700 000 euros dans 450 m² de locaux situés au cœur du parc Métrotech. Cela va nous permettre de rapatrier sur un même site l’ensemble de nos activités qui étaient jusque-là dispersées sur trois sites", confie Arnaud Bailly.

Basée à Saint-Chamond, TeamPulse a racheté au mois de mai la société Impression Marquage à La Grand-Croix pour développer son activité d’équipementier sportif en se dotant de son propre atelier de personnalisation. "Nous avons aussi repris une petite société de développeurs sur Saint-Etienne. Ces nouveaux locaux vont nous permettre de regrouper tout le monde avec un atelier dédié à la personnalisation et aussi un grand showroom pour montrer ce que l’on peut faire en matière d’équipements pour le sport mais aussi pour l’entreprise car nous avons récupéré la clientèle professionnelle d’Impression Marquage", développe le président de TeamPulse.

Cap sur l’international

Concentré pour l’heure sur le marché hexagonal, qui représente 95 % de sa clientèle, TeamPulse projette également d’accélérer son développement en misant sur l’international. "L’application est désormais disponible en six langues : Français, Anglais, Italien, Espagnol, Portugais et Allemand. Nous visons en priorité les pays limitrophes à la France", précise le dirigeant, qui ambitionne d’atteindre "les 2 millions d’utilisateurs à horizon fin 2024 et entre 1,5 et 2 millions d’euros de chiffre d’affaires".

Pour l’heure, le modèle économique de TeamPulse repose sur la vente d’équipements sportifs, la publicité et les abonnements anti-pub sur l’application mobile et le web. "Pour développer la pub, qui est pour l’instant diffusée via de gros acteurs comme Google ou Meta, nous allons lancer notre propre régie. Avec la géolocalisation d’événements sportifs et la segmentation de notre audience nous serons en mesure de proposer aux annonceurs des choses extrêmement précises", conclut Arnaud Bailly.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition