Saint-Étienne

Numérique

Témoignage SFI Multimédia : "Nous allons retourner deux jours par semaine au bureau"

Par Gilles Cayuela, le 08 juin 2021

Chez SFI Multimédia, la fin du 100% télétravail au 9 juin ne veut pas dire retour à 100% en entreprise. La fondatrice et dirigeante de l'agence stéphanoise de création web nous détaille son plan d'action pour un retour progressif et responsable à une vie de bureau. 

Chez SFI Multimédia, que dirige Catherine Bocquet, le retour au bureau va se faire progressivement.
Chez SFI Multimédia, que dirige Catherine Bocquet, le retour au bureau va se faire progressivement. — Photo : Gilles Cayuela

Libérés, délivrés… Pour les salariés de l’agence de création web SFI Multimédia (25 salariés ; 1,2 M€ de CA), le 9 juin et l’allégement du protocole sanitaire en entreprise marquent le point de départ d’un retour progressif à une vie de bureau. Exit le 100 % télétravail et la seule "journée de décompression" accordée jusque-là.

"Le télétravail a du bon mais nous en avons fait beaucoup depuis mars dernier. À 100 % quand il le fallait, avec plus de souplesse l’été dernier, puis nous avions repris à 100 % lors de la seconde vague à l’automne. Et depuis janvier, nous avions constaté que nos collaborateurs souffraient d’isolement. Nous étions donc passés à une journée de travail au bureau en deux équipes : une le mercredi et l’autre le jeudi. Là, nous allons passer à deux jours en entreprise en conservant nos deux équipes. La première viendra au bureau les mardis et mercredis, et la seconde les jeudis et vendredi", détaille Catherine Bocquet, la fondatrice et dirigeante de SFI Multimédia.

Step by step

Même si la date du 9 juin marque la fin des règes imposées en matière de télétravail et de gestion des flux de personnes au sein de l’entreprise, la dirigeante stéphanoise a souhaité ne pas brûler les étapes. "Nous augmenterons peut-être la présence au bureau à 3 ou 4 jours par semaine en juillet. Avec l’arrivée des congés, c’est plus simple d’augmenter le nombre de jours au bureau sans avoir une densité trop importante et trop de collaborateurs qui se croisent. Les collaborateurs ont besoin de retrouver la convivialité du bureau même si le télétravail a du bon", expose Catherine Bocquet.

La dirigeante a d’ailleurs profité de cette crise sanitaire pour entamer à l’automne dernier un dialogue social sur le sujet avec ses salariés. "Nous avons fait appel à une consultante RH pour écrire un accord d’entreprise sur le télétravail. Cet accord prévoit, quand nous serons sortis de cette crise sanitaire, de permettre à nos salariés qui le souhaitent d’avoir jusqu’à deux jours de télétravail par semaine. Nos collaborateurs ne souhaitaient pas aller au-delà", confie-t-elle.

Distances et restauration, tout est prêt pour la reprise

Pour ce qui est des mesures sanitaires permettant d’accompagner le retour progressif de ses salariés au bureau, SFI Multimédia est déjà bien armé. "Nous avons mis beaucoup de choses en place depuis un an sur les distances, le marquage au sol, le gel hydroalcoolique. Nous avons une grande cuisine dont nous avons limité l’accès à six personnes. Parallèlement, nous avons transformé une salle de réunion en espace de restauration. Ce qui est largement suffisant pour fonctionner avec deux équipes. Et puis avec l’arrivée des beaux jours, nos collaborateurs pourront profiter des trois tables sur notre grande terrasse", précise la dirigeante.

Quant à la question du port du masque, le sujet ne semble plus faire débat. "Nos collaborateurs ont pris l’habitude et le portent sans soucis. Nous avons une développeuse web qui ne le porte pas car elle est asthmatique mais nous avons déplacé son bureau dans un coin de l’open space et mis en place deux grandes parois transparentes de séparation. J’ai aussi acheté une visière de protection qu’elle porte en substitution du masque. Nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour respecter le protocole et protéger nos collaborateurs", conclut Catherine Bocquet.

Chez SFI Multimédia, que dirige Catherine Bocquet, le retour au bureau va se faire progressivement.
Chez SFI Multimédia, que dirige Catherine Bocquet, le retour au bureau va se faire progressivement. — Photo : Gilles Cayuela

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail