Isère

Transport

Poma : « Notre stratégie : être Chinois chez les Chinois »

Par P. Ti, le 03 mars 2017

Le groupe isérois remporte un contrat de 200 millions d'euros pour équiper une station de ski située à 200 km à l'ouest de Pékin.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poma prend de la hauteur en Chine... Installé dans l'Empire du milieu depuis près de 30 ans, le groupe isérois, numéro 1 mondial du transport par câble, vient de décrocher un méga contrat pour équiper en télécabines la station de Thaïwoo (20 km de pistes aujourd'hui/138 km à terme). « Ce contrat prévoit la livraison de 35 appareils Poma pour l'ensemble de ce domaine », précise Jean Souchal, P-dg du groupe. Un domaine dont la construction est prévue sur une durée de 10 à 20 ans en trois phases et représente un investissement total de 2,7 milliards d'euros. « La station s'étendra alors sur 40 km², sera ouverte toute l'année avec des activités pour les quatre saisons », détaille l'équipementier isérois qui affiche un CA en Chine de 80 millions d'euros.

La montagne chinoise : « les Alpes dans les années 50 »

Son dirigeant veut voir avec ce nouveau contrat les résultats d'une politique de développement dite "locale". « Notre stratégie a toujours été d'être Chinois chez les Chinois. C'est très important dans ce pays. D'ailleurs, toutes nos télécabines sont montées ici », explique Jean Souchal. Et d'espérer avec ce contrat un effet boule de neige sur d'autres stations : « Le marché chinois de la montagne ressemble aujourd'hui à ce que nous avons vécu dans les Alpes françaises dans les années 50 ». Parallèlement, l'Isérois - dont la filiale à Pékin regroupe une centaine de collaborateurs - joue depuis ses débuts en Chine la carte de la diversification. Depuis 1988, année d'implantation du groupe à Pékin, Poma y a en effet construit plus de 40 téléphériques, télécabines et funiculaires, dans des sites touristiques, des stations de ski mais aussi des villes comme Shenzhen, Tianchi, Enshi, Jinggangshan ou Pékin.

60 millions d'euros pour le zoo de Canton

« Nous visons toutes sortes de sites touristiques, en montagne mais aussi en milieu urbain », confirme Jean Souchal. Une diversification payante : le groupe a ainsi équipé un parc safari à Canton, récemment inauguré. Un contrat à 60 millions d'euros. Idem sur un site non skiable situé dans les montagnes de Hua Shan, près de la ville de Xi'an. « Pour ce dernier, il s'agit d'un téléphérique de 4,2 km de long avec un dénivelé de plus de 900 mètres », détaille Jean Souchal. Un équipement « hors norme, à l'image du marché chinois... »

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail