Saint-Étienne

Industrie

Novaressort rebondit grâce au nucléaire

Par Gilles Cayuela, le 08 février 2019

Lourdement impacté par la crise de 2008, le concepteur et fabricant stéphanois de ressorts en sous-traitance Novaressort a retrouvé les chemins de la croissance grâce au nucléaire. Un secteur dans lequel la PME dirigée par Philippe Basson entend investir massivement en 2019.

Philippe Basson, directeur général de Novaressort à Saint-Etienne
Le directeur général de Novaressort, Philippe Basson, ambitionne de franchir la barre des 6 M€ de chiffre d'affaires d'ici à 2020. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Frappé de plein fouet par la crise de 2008, le concepteur et fabricant stéphanois de ressorts en sous-traitance Novaressort (33 salariés ; 5,6 M€ de CA en 2018), a été contraint de revoir sa stratégie de développement. Il a retrouvé, il y a deux ans, le chemin de la croissance. "Nous avons vécu comme tout le monde le trou d'air de 2008. Nos clients historiques, qui fabriquaient principalement en France, se sont mis à fabriquer à l'étranger, plus près de leurs clients. Cette redistribution des cartes des richesses et de la production s'est traduite par une baisse de 15 % de notre chiffre d'affaires. Pendant sept à huit années, nous avons navigué sans vraiment savoir sur quel secteur investir. Et puis nous avons investi de nouveaux marchés. C'est ce qui nous a permis de retrouver aujourd'hui notre niveau d'avant crise (5,7 M€ de CA sur l'exercice 2007-2008, NDLR)", relate Philippe Basson, directeur général de Novaressort.

350 000 € d'investissements dédiés au nucléaire

Parmi ces nouveaux marchés, on trouve le nucléaire. "Nous avions déjà quelques clients qui travaillaient dans ce secteur, mais des marchés purement "nucléaire", nous n'en avions pas. Alors certes, le nucléaire n'est pas un marché qui a un grand avenir, mais il y a encore un besoin important de nos produits pour le fonctionnement des centrales, et surtout pour le démantèlement. C'est ce qui nous pousse à investir fortement sur ce secteur", argumente Philippe Basson.

En effet, parmi les 700 000 € d'investissement prévus cette année dans la modernisation de l'outil de production, la moitié devrait être dédiée au marché spécifique du nucléaire. "Nous sommes dans l'attente de l'attribution d'un marché important auprès d'un nouveau client dans le nucléaire. Si nous obtenons ce marché, nous allons investir 350 000 € dans un process assez innovant, avec une technicité différente de ce que l'on fait aujourd'hui et beaucoup plus de contrôles automatisés", confie le directeur général de Novaressort.

L'aéronautique aussi dans la mire

Conditionné à l'obtention de ce client, qui deviendrait ainsi le plus gros client de l'entreprise, cet investissement permettra à Novaressort de monter en compétence et d'être ainsi capable de proposer des ressorts de très haute technicité. Et pas seulement pour le nucléaire. "Cela aura forcément des retombées pour d'autres marchés et en particulier l'aéronautique. Le process que nous allons mettre en place devrait intéresser pas mal de clients que se soit sur le plan du traitement thermique mais aussi du nettoyage", assure Philippe Basson. Il compte aussi sur une montée en puissance de l'aéronautique et de clients comme Safran pour franchir les 6 M€ de chiffre d'affaires à horizon 2020.

Côté investissement, l'obtention du marché attendu dans le nucléaire pourrait conduire Novaressort à pousser ses murs. "Nous envisageons une extension de manière à avoir, non pas une production indépendante, mais une production plus spécifique qui nécessitera donc plus de place", conclut le dirigeant, qui prévoit d'embaucher trois personnes supplémentaires pour répondre à ce marché.

Philippe Basson, directeur général de Novaressort à Saint-Etienne
Le directeur général de Novaressort, Philippe Basson, ambitionne de franchir la barre des 6 M€ de chiffre d'affaires d'ici à 2020. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture