Lyon

Innovation

L'incubateur H7 clôture une semaine de casting

Par Audrey Henrion, le 07 février 2019

Dernière ligne droite pour le plus grand incubateur lyonnais. Des jurys auditaient cette semaine les 70 start-up sélectionnées parmi 200 candidats pour rejoindre la première promotion de H7 et bénéficier d'une structure d'accompagnement.   

Au sein de H7, la place couverte baptisée HEAT (le H de H7 et "Eat") d'une surface de 600 m² accueillera des start-up culinaires toute l'année.
H7 dévoilera l'ensemble de ses offres, services et membres de sa communauté le 15 mars. L'ouverture des portes est prévue un mois plus tard. — Photo : Vurpas Architectes

Une semaine d’audition se termine chez H7, le plus grand incubateur lyonnais, dont le projet et le programme seront présentés le 15 mars par Cédric Denoyel et Marie Esquelisse, président et directrice de H7 (qui n’ont pas donné suite à nos demandes d’interview). L’ouverture des portes est prévue le 18 avril.

Au total, 70 jeunes pousses ont été sélectionnées parmi 200 candidats pour la qualité et le potentiel de leur business modèle, le volume de clients, les estimations de croissance… Les start-up choisies pour rejoindre cet espace XXL (4 200 m², 350 postes de travail dont 290 en open space) bénéficieront des offres d’accompagnement associées (conseils d’experts, de dirigeants, mentoring, outils de travail). Les prix s’échelonnent entre 250 et 350 euros HT par personne et par mois.

Un jury très « écosystème »

Pour effectuer un choix parmi les start-up sélectionnées, les jurys étaient composés d’un représentant du consortium (Groupe SOS, Arty Farty et Axeleo) et de membres d’incubateurs et accélérateurs. Présente également, Virginie Delplanque, déléguée générale de Lyon French Tech aux côtés des chefs d’entreprises comme Carole Bollard (Tikaway), Anne Sophie Caistiker (Doctibike), Fabrice Poncet (La Fabrique), ou Stéphan Galy. Ce dernier, ex-directeur du programme Grandes écoles de l’Idrac vient de créer Iriig, nouvelle business school dédiée à l’innovation entrepreneuriale… installée dans H7. « Elle accueillera ses premiers étudiants en formation initiale (Msc) et en formation continue (Executive MBA) dès octobre » nous indique-t-il.

« Scalabilité »

Parmi les start-up candidates, Taïwa agence 2.0 spécialisée dans les applications vocales et l’intelligence artificielle ou Proprilib qui digitalise le processus de vente immobilière. « On devait les écouter pendant 30 minutes pour comprendre leur niveau de maturité, de scalabilité puis poser des questions » rapporte ce jury.

À deux mois de l'ouverture, de nombreux acteurs de « l’écosystème start-up » expriment encore une forme de méfiance vis-à-vis de H7 (« on donne du temps pour crédibiliser un projet qui n’est pas le nôtre mais ensuite on devra payer un droit d’entrée », « je me suis demandé si le jury n’était pas juste un prétexte pour présenter H7 à des potentiels clients »).

Au cœur du sujet Renaud Sornin, président de Lyon French Tech veut rassurer. « J’ai mis 9 mois à comprendre le projet H7 donc je n’ai pas toujours été le meilleur ambassadeur, reconnaît-il. Mais aujourd’hui, j’ai une conviction, c’est que cela va cartonner, et au bénéfice de tous ! » pari le dirigeant d’Attestation Légale.

Au sein de H7, la place couverte baptisée HEAT (le H de H7 et "Eat") d'une surface de 600 m² accueillera des start-up culinaires toute l'année.
H7 dévoilera l'ensemble de ses offres, services et membres de sa communauté le 15 mars. L'ouverture des portes est prévue un mois plus tard. — Photo : Vurpas Architectes

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.