Puy-de-Dôme

Social

Le fabricant de luminaires Dietal redevient français

Par Jean Marin, le 06 janvier 2021

Parmi trois offres de reprise de Dietal, PME de 137 salariés placée en redressement judiciaire en décembre 2020, le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand a retenu celle de Marc Dietschi, dirigeant de Sunlux et fils du fondateur de l’entreprise créée en 1979, associé à Thierry Torti, repreneur de l’entreprise ACC Ingénierie et Maintenance.

Dietal a mis au point Optimo UV-C Lediz® , une lumière noire, non visible et bactéricide dont l’objectif principal n’est pas d’éclairer mais de désinfecter l’air, les surfaces et les objets irradiés par ses rayonnements pour lutter contre le Covid-19. L'innovation est testée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes au lycée Lafayette de Clermont-Ferrand.
Dietal a mis au point Optimo UV-C Lediz® , une lumière noire, non visible et bactéricide dont l’objectif principal n’est pas d’éclairer mais de désinfecter l’air, les surfaces et les objets irradiés par ses rayonnements pour lutter contre le Covid-19. L'innovation est testée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes au lycée Lafayette de Clermont-Ferrand. — Photo : Dietal

Le projet de Scop dans lequel 70 salariés de Dietal s’engageaient à devenir coopérateur n’a finalement pas été retenu par le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand, pour reprendre l’activité du fabricant d’éclairage en faillite.
Le 1er décembre, la procédure de sauvegarde ouverte en mai 2019 au bénéfice de cette entreprise de Saint-Georges-de-Mons (Puy-de-Dôme) avait été convertie en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand a finalement attribué les actifs de la société à l’offre commune qui associe deux industriels : l’Auvergnat Marc Dietschi, propriétaire de Sunlux (fabrication d’appareils d’éclairage électrique ; 10,50 M€ de CA en 2018), et Thierry Torti, repreneur en 2019 de l’entreprise clermontoise de rénovation de matériel ferroviaire les Ateliers de Construction du Centre Ingénierie et Maintenance (ACC).

Un troisième projet présenté par le fabricant de luminaires Velum, qui a réalisé sur 2020 un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros dans l’éclairage avec 240 salariés, lui aussi jugé « de qualité » par les juges consulaires, a été écarté. Cette entreprise familiale alsacienne avait réalisé une opération de croissance externe en Auvergne Rhône-Alpes début 2017, en reprenant la société Solycome, de Jonage (Rhône), spécialisée dans l’éclairage extérieur.

Dietal devient La Manufacture des Lumières

« L’offre retenue par le tribunal est celle qui avait reçu un avis favorable, à l’unanimité, des membres du Comité social et économique », souligne David Magand, délégué syndical CFE-CGC et représentant des salariés à la procédure collective. La nouvelle société, baptisée La Manufacture des Lumières, reprend 120 des 137 salariés. Elle sera détenue à 45 % par la société Mabri, du groupe de Marc Dietschi (fils du fondateur de l’entreprise reprise), à 45 % par la société TTH, du groupe de Thierry Torti, et à 10 % par Julien Arnal, futur directeur général et actuel président du Syndicat français de l’éclairage.

Dietal, créée en 1979 par Eric Dietschi, qui sera désormais présidée par son fils Marc, revient donc pour partie dans le giron de la famille qui avait conservé la propriété des murs. La société était détenue depuis de nombreuses années par des actionnaires étrangers, dont le Néerlandais Bartholomeus Spaapen (51 % du capital).

La concurrence accrue de pays à faible coût de main-d’œuvre avait conduit Dietal à fermer en 2009 son site de Belleville (Rhône), qui comptait alors 86 salariés, au profit du développement de la sous-traitance en Roumanie. Elle avait aussi supprimé 70 emplois sur 210 dans les Combrailles (Puy-de-Dôme) lors d’un plan de sauvegarde de l’emploi lancé en 2019.

Dietal s’est par ailleurs fait remarquer en 2020 en concevant et faisant breveter une innovation : un luminaire virucide à marque propre, baptisée Optimo UV-C Lediz, pour la désinfection des locaux des entreprises et des collectivités grâce à des Leds ultraviolet. La production a débuté en septembre et le conseil régional d’Aura expérimente cet outil de lutte contre le Covid-19 au lycée La Fayette de Clermont-Ferrand. L’ambition est de déployer ce luminaire dans d’autres établissements de la région.

Dietal a mis au point Optimo UV-C Lediz® , une lumière noire, non visible et bactéricide dont l’objectif principal n’est pas d’éclairer mais de désinfecter l’air, les surfaces et les objets irradiés par ses rayonnements pour lutter contre le Covid-19. L'innovation est testée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes au lycée Lafayette de Clermont-Ferrand.
Dietal a mis au point Optimo UV-C Lediz® , une lumière noire, non visible et bactéricide dont l’objectif principal n’est pas d’éclairer mais de désinfecter l’air, les surfaces et les objets irradiés par ses rayonnements pour lutter contre le Covid-19. L'innovation est testée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes au lycée Lafayette de Clermont-Ferrand. — Photo : Dietal

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail