Rhône

BTP

Le fabricant de béton Plattard se positionne sur le réemploi

Par Déborah Berthier, le 17 novembre 2021

L’entreprise Plattard (CA : 200 M€ ; 550 salariés), spécialisée dans le négoce de matériaux et la fabrication de béton, développe sa plateforme de recyclage Ancycla. Une activité qui lui permet d’accroître le réemploi dans son industrie.

Edouard Plattard, directeur général de Plattard.
Edouard Plattard, directeur général de Plattard. — Photo : Plattard

À l’échelle du groupe, l’activité du site est marginale. Quand la plateforme de recyclage Ancycla réalise 2 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, l’ensemble de la société Plattard, dont la majeure partie de l’activité consiste en le négoce de matériaux de construction et la fabrication industrielle de béton, dégage un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros, pour 550 salariés. Pourtant, "il s’agit d’une activité très importante pour notre outil de production, estime Édouard Plattard, directeur général de cette entreprise familiale, fondée il y a plus de 135 ans, basée Villefranche-sur-Saône. Elle nous permet de développer le réemploi dans notre industrie."

Ancycla s’est récemment illustrée en remportant un important chantier : celui du recyclage des matériaux issus des travaux de déconstruction de l’ancien parking Saint-Antoine, dans le 2e arrondissement de Lyon. 15 000 tonnes de déchets transportés par voie fluviale, le long de la Saône, jusqu’à Anse, commune en amont de Villefranche-sur-Saône. Ce qui représente environ 15 % des déchets recyclables traités annuellement sur le site.

Granulats recyclés comme complément

Chaque année, ce sont 150 000 tonnes de déchets non recyclables (terres de terrassement) et 100 000 tonnes de déchets recyclables (béton, briques, tuiles, etc.) qui sont ainsi déposés par quelque 500 entreprises sur le site d’Ancycla. Les déchets non recyclables ont notamment permis la création de prairies dans la carrière des Rives du Beaujolais. Exploitées par le groupe, elles s’inscrivent dans une logique de réaménagement écologique du site.

Les recyclables sont traités et recyclés en granulats. Ils sont ensuite revendus à des entreprises de travaux publics ou de génie civil. Entre 10 et 15 % de ces granulats recyclés sont directement réutilisés par Plattard pour la fabrication de béton. "Le granulat recyclé reste cependant un complément. Et il ne pourra jamais remplacer le granulat noble à 100 %, explique Edouard Plattard. Pour certains usages, nous avons des obligations de pureté très importantes pour des raisons de qualité. Nous y sommes également contraints par des normes très restrictives."

Transport fluvial et nouvelles plateformes

Malgré un usage actuellement limité, l’entreprise entend développer cette activité de réemploi. "Nous voulons notamment étendre notre activité de logistique pour aller chercher ces déchets par voie fluviale nous-mêmes." Plattard dispose déjà d’une activité de transport fluvial, mais les bateaux que l’entreprise possède ne peuvent être utilisés pour le transport de déchets car "ils ne sont pas auto-déchargeants". Les matériaux liés à la destruction du parking Saint-Antoine ont ainsi été acheminés par un prestataire. Utiliser les voies fluviales plutôt que routières a permis de diviser par quatre les émissions de CO² liées au transport.

D’ici à cinq ans, Plattard indique vouloir également développer le type et la quantité de déchets recyclés. Et investir dans de nouvelles plateformes. "En parallèle, nous travaillons à l’éco-conception de nos matériaux et essayons de développer de nouveaux produits à partir de matériaux recyclés", précise Edouard Plattard.

Edouard Plattard, directeur général de Plattard.
Edouard Plattard, directeur général de Plattard. — Photo : Plattard

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail