Saint-Étienne

Organismes de formation

Conjoncture

Le coronavirus fait les affaires du centre de formation Zénos

Par Gilles Cayuela, le 12 mars 2020

Spécialiste de la formation professionnelle en présentiel, le stéphanois Zénos a lancé en septembre une offre "CPF à domicile". Offre qui, avec la crise du coronavirus Covid-19 et la montée en puissance du télétravail et du chômage partiel qui en découle, est aujourd'hui en plein boom.

Le centre de formation professionnelle Zénos à Saint-Etienne
Le centre de formation professionnelle Zénos mise aujourd'hui sur son offre "CPF à domicile" pour poursuivre sa croissance. — Photo : Zénos

Si de plus en plus d'entreprises voient leur activité se gripper avec la propagation du coronavirus, ce n'est pas le cas pour le stéphanois Zénos (30 salariés ; 1 200 formateurs indépendants ; 5,5 M€ de CA en 2019). Bien au contraire ! Spécialiste de la formation professionnelle en présentiel depuis plus de 15 ans, le groupe dirigé par Yazid Zérouk a lancé en septembre 2019 une offre "CPF à domicile", qui permet aux salariés et demandeurs d'emplois de suivre une formation certifiante, depuis leur domicile, en tête à tête avec un formateur, et dans des domaines aussi variés que la bureautique, le digital, les langues ou même le traditionnel bilan de compétences.

Une offre, qui avec l'arrivée du coronavirus en France a connu un sérieux coup d'accélérateur. "Depuis début mars, nous avons enregistré une augmentation de 20% des appels entrants. Si on ajoute les contacts directs qui passent par la plateforme CPF de l'Etat, on arrive à une augmentation de 25% de notre activité", se réjouit Yazid Zérouk.

Chômage partiel et télétravail boostent l'activité

Pour le dirigeant de Zénos, cette hausse subite d'activité s'explique en partie par la montée en puissance du télétravail. "Il était déjà en plein développement mais avec le coronavirus, nous avons de plus en plus d'appels de salariés qui, à leur demande ou à celle de leur entreprise, se retrouvent à travailler depuis leur domicile et qui, du coup, profitent de ce confinement forcé pour se dégager des séances de deux à trois heures pour se former", confie le dirigeant.

A cela vient s'ajouter la recrudescence des heures de chômage partiel. Pénalisé par la propagation du covid-19, quelques 3 600 entreprises ont déjà demandé à bénéficier des mesures de chômage technique pour environ 60 000 salariés. Une aubaine pour Zénos qui reçoit de plus en plus d'appels d'entreprises qui profitent de la baisse d'activité pour inciter leurs salariés à se former.

"Rien que la semaine dernière, j'ai eu cinq appels de DRH qui m'ont dit que cette crise était peut-être le bon moment pour faire monter en compétences leurs salariés. J'ai aussi des appels de DRH qui devaient faire des formations en groupe et qui pour éviter tous risques sanitaires se tournent finalement vers notre offre à domicile. C'est le cas de Leroy Merlin qui a annulé une formation en groupe la semaine passée et qui a décidé de monter en puissance sur les formations individuelles à domicile", développe Yazid Zérouk qui indépendamment du coronavirus table sur 6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020. "Nous avons une offre qui répond aux attentes des entreprises et salariés. L'épidémie ne fait qu'accélérer les choses", conclut-il.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition