Auvergne Rhône-Alpes

Collectivité

L’agence "Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises" est née

Par Audrey Henrion, le 22 mai 2017

Le bras armé économique voulu par Laurent Wauquiez sera co-présidé par lui-même et Jean-Dominique Sénard, président du Groupe (Michelin). Tandis que le dirigeant de l'ETI Gravotech, Gérard Guyard, devient président du directoire.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Une agence économique régionale, ça sert à quoi ? », interroge benoîtement ce dirigeant croisé sur un salon professionnel quand on le questionne sur l’utilité qu’il y trouve. Pour Laurent Wauquiez (qui renonce à devenir député pour rester à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes), deux « missions » incombent à cette nouvelle entité dotée d’un budget annuel de 100 millions d’euros. Sur le front de l’emploi d’abord, il s’agit d’aider 10 000 entreprises par an à créer 10 000 emplois dans le tourisme et dans le digital en cinq ans.

Guichet unique

Autre objectif, faire « monter en gamme » des entreprises afin de créer des champions régionaux. Passer par exemple la barre des 3 000 ETI (contre 2 900 actuellement) et incuber 150 start-up par an. « L’idée est de mettre en un seul endroit toutes les réponses aux questions que se posent les dirigeants, indique le président LR de la Région. Cette agence sera une porte d’entrée unique pour accompagner les entreprises dans leur développement, les aider à l’export, les soutenir dans leurs projets de formation et d’apprentissage, contribuer à l’attractivité du territoire, à l’innovation » a précisé Laurent Wauquiez qui, avec son vice-président Martial Saddier (Économie) a pensé ce modèle sur la base d’un guichet unique. « Il s’agit de simplifier au maximum les démarches des dirigeants qui ont du mal à se retrouver au milieu d’une forêt d’interlocuteurs institutionnels résume-t-il. « Ce que l’on fait de mieux en terme d’intelligence collective se traduit par des partenariats public-privé » indique Jean-Dominique Sénard. Le monde est féroce, la concurrence est rude, si l’on peut faire la démonstration de cette solidarité collective entre grandes et petites entreprises, nous aurons gagné une grande bataille » assure le président de Michelin.

Sujet polémique

Côté gouvernance, "Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises" (nom transitoire) est une superstructure, dotée de deux coprésidents, en l’occurrence Laurent Wauquiez et Jean-Dominique Sénard, le président du groupe Michelin. L’agence qui répond à la loi 1901 sera pilotée par un directoire présidé par le patron de Gravotech, Gérard Guyard et d’un conseil de surveillance de 55 membres. Dans le détail celui-ci se compose de 15 représentants d’entreprises, trois enseignants, quatre consulaires et CRESS, 5 EPCI trois métropoles, 12 départements, 11 élus régionaux et deux pôles de compétitivité.

David Kimelfeld vice-président de Lyon Métropole en charge des affaires économique a prévenu.« On ne prendra pas pour l’instant part à cette agence de développement qui nous cantonne à un rôle d’agent immobilier. Nous ne souhaitons pas en faire un sujet de polémique car les acteurs économiques ne comprendraient pas que l’on s’écharpe là-dessus, nous trouverons d’autres façons de travailler ». L’agence ouvrira ses portes le 1erseptembre, avec un siège à Lyon et des antennes dans tous les départements avec quelque 200 collaborateurs.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises