Loire

Agroalimentaire

Interview JDE Peet's : "Nous augmentons nos capacités de production de 60 %"

Entretien avec Chrystel Stouvenel, directrice de JDE Peet’s Andrézieux-Bouthéon

Propos recueillis par Gilles Cayuela - 17 mai 2021

Le géant néerlandais du café JDE Peet's a annoncé un investissement de 110 millions d'euros sur son site d'Andrézieux-Bouthéon, dans la Loire, pour booster sa production de ses capsules de café aluminium. La directrice du site, Chrystel Stouvenel, revient sur les enjeux de cet investissement.

La directrice du site d'Andrézieux-Bouthéon de JDE Peet's, Chrystel Stouvenel, prévoit de réaliser une quarantaine de nouvelles embauches d'ici à la fin de l'année.
La directrice du site d'Andrézieux-Bouthéon de JDE Peet's, Chrystel Stouvenel, prévoit de réaliser une quarantaine de nouvelles embauches d'ici à la fin de l'année. — Photo : JDE Peet's

JDE Peet’s vient d’annoncer un investissement de 110 millions d’euros sur son site d’Andrézieux-Bouthéon (Loire). Ce montant n’est-il pas supérieur à ce qui avait été annoncé en novembre 2020 ?

Parfaitement ! À l’origine, le groupe nous avait attribué une première partie d’enveloppe d’un montant de 55 millions d’euros. Début 2021, nous avons eu le bonheur d’apprendre que l’ensemble de l’enveloppe serait finalement attribué à notre site. Elle va nous permettre d’augmenter de plus de 60 % nos capacités de production de capsules aluminium. Cet investissement se terminera en 2022 avec de nouvelles lignes de production et un entrepôt de stockage plus performant des matières premières qui arrivent sur le site. Le stockage, plus automatisé, va nous permettre d’accélérer certaines parties de l’usine.

Quand vont démarrer les travaux d’extension de vos capacités de production ?

Ils ont déjà démarré en mai 2020 avec la construction d’un nouveau bâtiment qui va pouvoir accueillir plusieurs lignes. Nous avons d’ailleurs démarré l’installation d’une première ligne il y a un mois et d’autres vont arriver d’ici à la fin de l’année.

JDE Peet’s dispose de plusieurs sites en Europe. Comment expliquez-vous que ce soit l’usine d’Andrézieux-Bouthéon qui ait été retenue pour ces investissements ?

Andrézieux-Bouthéon est le seul site du groupe à produire des capsules. Nous avons acquis une expérience et un savoir-faire qui nous ont permis de montrer au groupe que nous étions en capacité de produire plus. Cela ne vient pas tout seul. Il faut être bon en termes de sécurité, de qualité et de coût. L’amélioration de ces points au cours des trois dernières années par mon prédécesseur Toufik Khalil a permis de gagner la confiance du groupe.

Ces investissements vont vous permettre d’augmenter vos capacités de production avec en ligne de mire des innovations et des nouveaux marchés ?

Effectivement. Nous avons lancé cette année une gamme de capsules bio avec deux types de capsules d’intensité différente, qui vont nous permettre d’atteindre de nouveaux clients. Nous venons aussi de sortir une première édition limitée de capsules. Le but étant de sortir différentes éditions limitées dans le temps avec des variétés de café un peu rares. L’objectif étant d’apporter aux consommateurs quelque chose de différent du café que l’on consomme tous les jours au petit-déjeuner ou à la pause café.

Quel va être l’impact de ces investissements sur l’emploi ?

À l’heure actuelle, l’usine emploie 400 salariés et nous prévoyons une augmentation de 25 % de nos effectifs lorsque nous aurons terminé de réaliser ces investissements. Nous avons déjà une quarantaine d’embauches prévue cette année. En fonction de l’augmentation des volumes, nous devrions poursuivre nos recrutements l’année prochaine.

Où en êtes-vous sur le recyclage des capsules aluminium ?

Nous avons déjà pas mal avancé. Dans certaines agglomérations, nous avons mis en place un système de collecte à la sortie des magasins pour que les consommateurs puissent déposer leurs capsules usagées. Dans le cadre de l’Alliance pour le Recyclage des Capsules Aluminium (ARCA), nous continuons aussi à travailler avec les groupes Nestlé et Nespresso pour aider les métropoles à s’équiper de solutions de recyclage dédiées aux petits aluminiums.

Ces capsules récupérées puis recyclées sont-elles ensuite réutilisées comme matière première pour la fabrication de nouvelles capsules ?

Pas encore ! Leur valorisation sert essentiellement à la fabrication de pièces pour vélo. Mais il y a des projets dans les tuyaux pour que ces capsules recyclées puissent, à terme, nous servir de matière première. Cela fait partie des projets futurs mais avant ça, nous devons d’abord continuer à nous améliorer sur la collecte et sur nos process. Et en période Covid, c’est déjà un gros challenge.

Justement, quel a été l’impact de la crise sanitaire sur votre activité ? Les gens ont-ils consommé plus ou moins de café en restant chez eux ?

Le télétravail a eu un impact sur les ventes de café en grande distribution, qui ont bondi de 7 % en 2020, portées par la catégorie "capsules et dosettes)", en croissance de 11,2 %. A contrario, nous avons été lourdement affectés sur la partie professionnelle par la fermeture des bars et restaurants. Mais globalement, notre activité est en croissance.

La directrice du site d'Andrézieux-Bouthéon de JDE Peet's, Chrystel Stouvenel, prévoit de réaliser une quarantaine de nouvelles embauches d'ici à la fin de l'année.
La directrice du site d'Andrézieux-Bouthéon de JDE Peet's, Chrystel Stouvenel, prévoit de réaliser une quarantaine de nouvelles embauches d'ici à la fin de l'année. — Photo : JDE Peet's

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail