Lyon

Services

Vidéo JCDecaux déploie 2 500 vélos hybrides dans la métropole lyonnaise

Par Audrey Henrion, le 19 février 2020

Avec 70 000 abonnés aux vélos en libre service Vélo’V et la création de 80 nouvelles stations, Lyon poursuit son action destinée à multiplier par quatre la pratique du vélo dans l’agglomération d’ici 2030. JCDecaux, l’entreprise qui gère le système Vélo'v, a consacré 11 millions d'euros au déploiement de 2 500 vélos hybrides qui seront déployés dans la nuit du 19 au 20 février.

Le système de vélos en libre service Vélo'v, à Lyon.
Le 20 février, le groupe JCDecaux va déployer 2 500 Vélo’v hybrides dans les stations de l’agglomération lyonnaise. — Photo : JC Decaux

Une longévité exceptionnelle. Depuis le premier abribus installé en 1964 sur le pont de la Guillotière, le leader mondial du mobilier urbain JCDecaux (CA 2019 : 3,89 Mds € dans le monde dont 618 M€ en France) n’a plus jamais déserté les rues de Lyon. Depuis 2005, le groupe installé à Saint-Priest (Rhône) gère le système de vélos en libre-service Vélo’v pour la Métropole de Lyon. Dans la nuit du 19 au 20 février, il va déployer 2 500 Vélo’v hybrides dans les stations de l’agglomération.

Dès le lendemain les habitants de la Métropole de Lyon pourront disposer du service e-Vélo’v et des nouveaux Vélo’v hybrides. Particularité :  ils sont utilisables en version mécanique ou peuvent se transformer en vélo à assistance électrique grâce à l’insertion d’une batterie portative et personnelle, disponible sur abonnement (7 euros par mois) et de la taille d’un grand smartphone. Au total, 8 000 batteries seront disponibles à la location et 1 000 supplémentaires après le 10 mars. Un investissement à hauteur de 11 millions d’euros pour JCDecaux. Alors Lyon, qui abrite 250 des 325 collaborateurs régionaux du groupe est-elle une ville « rentable » pour JCDecaux ?

Les abribus et panneaux publicitaires plus rentables que les Vélo'v

Il s’avère que oui. Le marché conclu pour 15 ans (2017-2032) avec la Métropole de Lyon recouvre trois activités : le service des Vélo’v, les abribus et les panneaux publicitaires. Le service des 5 000 vélos à lui seul ne permet pas à JCDecaux de rentrer dans ses frais, générant 133 M€ de chiffre d'affaires pour 161 M€ de dépenses. En revanche, l’exploitation des abribus et des panneaux publicitaires sont tous deux des centres de profit, comme l’explique Pascal Chopin, directeur régional de JCDecaux dans l’émission "L'Invité Eco" diffusée chaque semaine sur BFM Lyon et dont Le Journal des Entreprises est partenaire.

Pour les 2 530 abribus disséminés dans l’agglomération, le marché pèse, sur les 15 années du marché, 115 M€ de chiffre d'affaires pour 100 M€ de dépenses, soit un solde positif de 15 M€. Tandis que les 640 panneaux publicitaires apportent 69 M€ de recettes publicitaires pour 39 M€ de dépenses soit 30 M€ de profit.

Avec un chiffre d'affaires global de 317 M€ sur 15 ans, l’opération demeure rentable pour le groupe qui dégage, sur Lyon Métropole, un résultat de 17 M€.

En ajoutant le complément de financement dont va devoir s'acquitter la collectivité pour ce nouveau système de vélos (1,15M M€ par an pendant encore 13 ans), le groupe JC Decaux dégage sur l'ensemble de son contrat avec Lyon Métropole un résultat avant impôt de 31,8 M€.

JCDecaux attend désormais une nouvelle échéance : la définition du nouveau règlement local de publicité en janvier 2023 qui pourrait - ou pas - autoriser les panneaux digitaux.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail