Auvergne Rhône-Alpes

Biens de consommation

En forte croissance, les matelas Senso Pur déménagent en Isère

Par Pierre Lelièvre, le 05 novembre 2019

Le spécialiste de la literie Senso Pur, qui exploite notamment la marque Neorev, basé à Villefranche-sur-Saône, a déménagé depuis la rentrée dans le nord-Isère. Un nouveau cap qui permet à l’entreprise de jouir d’une surface de stockage et d’une usine plus spacieuse en lien avec ses ambitions de développement.

Neorev a investit 4 millions d'euros pour acquérir un nouveau bâtiment en Isère dans lequel elle s'est installée depuis début septembre.
Neorev a investit 4 millions d'euros pour acquérir un nouveau bâtiment en Isère dans lequel elle s'est installée depuis début septembre. — Photo : DR

Investissement de taille pour Senso Pur. La PME spécialisée dans la fabrication et la vente de matelas, de sommiers et d’accessoires pour la chambre s’est installée début septembre à Vaulx-Milieu, dans le nord-Isère. « Nous avions besoin de place. Nous étions devenus avec les années des professionnels de Tetris pour optimiser le stockage sur notre ancien site de Villefranche-sur-Saône », explique Fabien Bully, aux commandes de la PME de 21 salariés qui a réalisé 10,5 M€ de chiffre d’affaires en 2018. De 3 500 m² dans le Rhône, l’entreprise vient de passer sur un site de 6 600 m² en Isère avec la possibilité d’étendre à l’avenir le bâtiment. Ce projet d’envergure - quatre millions d’euros financés par crédit bancaire - permet à la PME d’agrandir et de rendre plus accueillant ses ateliers de production, ses bureaux et son showroom.

« Déménager à plus de 60 km nous impose aussi d’adapter nos process RH et commerciaux. Sur les 17 salariés qui nous suivent, il a fallu les accompagner financièrement pour leur déménagement ou sur le plan organisationnel pour adapter leurs horaires de travail », affirme Fabien Bully.

Marketplace et vente directe

Un nouveau départ pour cette société fondée en 2010 par Gérard et Fabien Bully, père et fils, qui ont ensuite été rejoints par Danièle, la maman, et Marine, la fille, codirigeante. « Nous sommes devenus compétitifs sur la fabrication et l’expédition de nos produits en investissant rapidement dans des machines pour compresser et rouler les matelas ou sur le schéma de montage des sommiers », confie Fabien Bully, qui a pu bénéficier de l’expertise de son père dans le négoce des matières premières pour les matelas.

Marine et Fabien Bully (au centre), codirigeants de Neorev, entourée de leurs parents Gérard et Danièle Bully, aussi salariés de l'entreprise.
Marine et Fabien Bully (au centre), codirigeants de Neorev, entourée de leurs parents Gérard et Danièle Bully, aussi salariés de l'entreprise. - Photo : DR

Alors que l’entreprise fabrique en interne 60 % des matelas qu’elle vend, elle s’est bâtie sur un modèle de pureplayer, bien aidée par l’émergence au tournant des années 2010 des marketplaces en ligne et sites de ventes événementielles qui opèrent par achats groupés. « Nous réalisons 80 % de notre activité via des sites comme Amazon, Cdiscount, Groupon ou Vente-Privée. Le reste est fait à parts égales par les hôteliers et les particuliers », fait savoir Fabien Bully, dont les produits made in France sont aussi référencés sur le site de la Camif. Un modèle particulier qui n’est pas sans poser de difficultés. « Les contraintes logistiques sont beaucoup plus fortes puisque nous avons besoin d’avoir un stock important tout au long de l’année », précise-t-il.

18 % de croissance

Le groupe, qui se décline sous sept marques commerciales (Everbed, Nupsia, Matelas pour tous, Bellecour Literie, Novasom, Minea et Neorev) a fait le choix de conserver son magasin d’usine de Villefranche. « Nous avons une clientèle locale attachée à notre entreprise », note-t-il. En croissance de 18 % chaque année, l’activité pourrait ne pas se limiter qu’au web à l’avenir. « Ouvrir des boutiques ? C’est une piste qui fait partie des plans, mais que l’on réalisera lorsque l’on sera plus mature », assure-t-il.

Neorev a investit 4 millions d'euros pour acquérir un nouveau bâtiment en Isère dans lequel elle s'est installée depuis début septembre.
Neorev a investit 4 millions d'euros pour acquérir un nouveau bâtiment en Isère dans lequel elle s'est installée depuis début septembre. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.