Grenoble

Technologies

Batteries électriques : le groupe Renault entre au capital de la jeune pousse grenobloise Verkor

Par Audrey Henrion, le 28 juin 2021

Née il y a un an à Grenoble, la PME Verkor, spécialisée dans la production de cellules et de modules de batteries électriques, ouvre son capital au groupe Renault. Elle entend développer dès 2023 une capacité de 10 gigawattheures pour les véhicules haut de gamme du constructeur automobile.

L’équipe de la jeune pousse iséroise Verkor.
L’équipe de la jeune pousse iséroise Verkor. — Photo : Pict'Your Company / Verkor

Le projet du constructeur automobile français Renault dans l’électrique prend forme. Le groupe a annoncé le 28 juin son partenariat avec le chinois Envision pour construire une gigafactory de batteries pour véhicules électriques à Douai (Nord), ainsi que l’acquisition de 20 % du capital de la jeune pousse iséroise Verkor, spécialisée dans la production de cellules et de modules de batteries électriques.

Née il y a seulement un an à Grenoble et dirigée par Benoit Lemaignan, cofondateur de l’entreprise iséroise de valorisation du biogaz Waga Energy, Verkor est composée d’une vingtaine de salariés et est soutenue depuis son lancement par l’EIT InnoEnergy, le Groupe IDEC, Schneider Electric et Capgemini. "Renault nous confie la production de cellules de batteries destinées à ses véhicules haut de gamme de catégorie C et ses futures Alpines électriques", indique un porte-parole de Verkor.

Verkor Innovation Center

L’équipe de la jeune pousse iséroise Verkor.
L’équipe de la jeune pousse iséroise Verkor. - Photo : Pict'Your Company / Verkor

Verkor porte actuellement un projet de "gigafactory" de batteries haute performance, qui doit déboucher sur la création de 2 000 emplois. Le lieu d'implantation de la méga usine n’est pas encore connu mais "trois sites figurent en short list", nous indique-t-on. Dans cette usine, la start-up prévoit de développer dès 2023 une capacité annuelle de 16 gigawattheures (soit 300 000 batteries par an), dont 10 gigawattheures pour Renault. En 2050, sa capacité atteindrait 50 gigawattheures, dont 20 pour la seule marque au losange.

En amont de sa gigafactory, Verkor lance la construction en Auvergne-Rhône-Alpes - le lieu précis et ses dimensions ne sont pas communiqués - d'un centre de R & D pour un investissement de "plusieurs millions d’euros", qui concevra des cellules de batterie et des modules de batterie innovants. "Nous y codévelopperons avec Renault des cellules haute performance, nous pourrons y tester des procédés de fabrication, des matières premières mais aussi former nos futures ingénieurs et techniciens", détaille le porte-parole.

L’équipe de la jeune pousse iséroise Verkor.
L’équipe de la jeune pousse iséroise Verkor. — Photo : Pict'Your Company / Verkor

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail